Accéder au contenu principal

Nouveaux séismes à Lombok, la population terrifiée

Des ouvriers dans la zone de Gangga, fortement touchée par le séisme en Indonésie, le 12 août 2018.
Des ouvriers dans la zone de Gangga, fortement touchée par le séisme en Indonésie, le 12 août 2018. Adek Berry, AFP

Deux nouveaux séismes ont frappé dimanche l'île indonésienne de Lombok, tuant au moins dix personnes, provoquant des scènes de panique et d'importants dégâts matériels. Les habitants craignent de nouvelles répliques.

Publicité

Deux séismes d'une magnitude de 6,3 et 6,9 ont secoué dimanche 19 août, à plusieurs heures d'intervalle, l'île de Lombok, en Indonésie, tuant au moins dix personnes et provoquant des scènes de panique, deux semaines après un tremblement de terre qui a fait plus de 460 morts.

Au moins dix personnes ont péri à la suite de la forte secousse dimanche soir, selon les autorités locales. Plus d'une centaine de répliques sismiques ont été ressenties depuis le séisme de dimanche soir, ce qui a provoqué des scènes de paniques et des coupures d'électricité sur l'île.

L'épicentre du premier séisme, d'une magnitude de 6,3, se trouvait au sud-ouest de la ville de Belanting, dans l'est de Lombok, à une profondeur de sept kilomètres. Des habitants ont affirmé que la secousse avait été fortement ressentie dans l'est de l'île.

>> À voir sur France 24 : Après le séisme de Lombok, les enfants traumatisés réapprennent à vivre

Quelques heures plus tard, un deuxième séisme, d'une magnitude de 6,9, a frappé l'île. Son épicentre a été localisé à une profondeur de 20 km et à environ cinq kilomètres au sud de Belanting, selon l'Institut américain de géophysique (USGS). Aucune alerte au tsunami n'a été émise.La secousse a également été ressentie à Mataram, la capitale de l'île, et sur l'île touristique voisine de Bali.

Les envoyés spéciaux de France 24, Philomène Rémy et Clovis Casali, étaient encore il y a peu présents sur les zones touchées par les séismes du dimanche 19 août.

Pas de victime signalée

D'importants dégâts matériels ont été constatés. Le porte-parole des services régionaux chargés des catastrophes, Agung Pramuja, a ainsi indiqué que des habitations et d'autres constructions situées dans le district de Sembalun, sur les versants du Mont Rinjani, deuxième plus haut volcan d'Indonésie, s'étaient effondrées dimanche.

>> À voir sur France 24 : À Lombok, l’entraide au cœur de la reconstruction

Parmi les constructions détruites figurent également des postes de contrôle qui étaient utilisés auparavant par les randonneurs effectuant l'ascension du Mont Rinjani. Le nombre exact de constructions endommagées doit encore être établi, a ajouté Agung Pramuja.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.