Accéder au contenu principal

#Metoo : Asia Argento, l'accusatrice de Weinstein, accusée à son tour d'abus sexuel

Jimmy Bennet, musicien et ancien acteur (image de gauche) et Asia Argento, la figure de proue du mouvement #metoo.
Jimmy Bennet, musicien et ancien acteur (image de gauche) et Asia Argento, la figure de proue du mouvement #metoo. Frederick M. Brown, Loic Venance, AFP, Getty Images North America

Les révélations selon lesquelles l’actrice italienne Asia Argento a accepté de verser 380 000 dollars à un acteur mineur qui l’accusait d’agression sexuelle pourraient entacher la ferveur du mouvement #MeToo, dont elle est à l'initiative.

Publicité

Elle a été l'une des premières à accuser publiquement le producteur Harvey Weinstein d'agression sexuelle en octobre 2017. Elle est rapidement devenue une des figures de proue du mouvement #MeToo. Mais aujourd'hui, les révélations du New York Times risquent fortement d'émailler l'image de l'actrice et réalisatrice italienne de 42 ans Asia Argento ainsi que du mouvement destiné à dénoncer les agressions sexuelles faites aux femmes.

Selon le journal américain, qui cite des documents envoyés au journal par une source non identifiée, un montant de 380 000 dollars a été versé à Jimmy Bennett, un acteur et musicien de rock américain de 22 ans, qui assure que Asia Argento l'a agressé sexuellement dans une chambre d'hôtel en Californie en 2013.

Plainte déposée un mois après l'affaire Weinstein

À l'époque des faits, il avait 17 ans. Elle en avait 37. Or, l'âge légal du consentement à une relation sexuelle en Californie est de 18 ans.

L'action en justice de l'artiste a été lancée un mois après que les accusations d'Asia Argento contre Harvey Weinstein ont été rendues publiques, selon le New York Times. L'avocat, selon le journal, a indiqué que son client s'était souvenu de cet épisode après avoir vu l'actrice se présenter comme une victime d'agression sexuelle.

Il réclame 3,5 millions de dollars de dommages et intérêts pour lui avoir "infligé de manière intentionnelle une détresse émotionnelle et des pertes de salaire suite à une agression sexuelle", selon le quotidien.

Les deux artistes ont travaillé ensemble sur le film "Le cœur est trompeur par-dessus tout" (2004). Jimmy Bennett, qui avait 7 ans à l'époque, a été recruté pour jouer le rôle du fils d'Asia Argento dans le long-métrage qu'elle a réalisé et co-écrit.

"Mon cœur est brisé"

À la suite de ces révélations, l'autre figure du mouvement #Metoo Rose McGowan a pris ses distances avec l'accusée. "Je connais Asia Argento depuis dix mois. Nous partageons la douleur d'avoir été agressées par Harvey Weinstein. Mon coeur est brisé. Je continuerai mon combat pour toutes les victimes", a tweeté l'actrice américaine.

Lors de la soirée de clôture du festival de Cannes 2018, Asia Argento avait marqué les esprits avec un discours enflammé : "En 1997, j'ai été violée par Harvey Weinstein, ici même, à Cannes (…) Il ne sera plus jamais le bienvenu ici, avait-elle déclaré. Les choses ont changé. On ne va plus vous permettre de vous en tirer sans être inquiété".

"De nombreuses autres femmes se sont manifestées"

Interrogée par France 24, la présidente du Collectif féministe contre le viol le Dr Emmanuelle Piet, qui veut rester prudente concernant ces révélations, rappelle qu'il n'est pas rare que les victimes deviennent bourreau à leur tour. "Vous pouvez être abusé et avoir un comportement abusif. Ce n'est pas parce que vous avez été agressé que vous ne le ferez pas aux autres", a-t-elle commenté. "Nombre d'entre eux ont été victimes pendant leur enfance. L'abus peut affecter le comportement plus tard."

Reste à voir quel sera l'impact de ces révélations sur le mouvement #Metoo. Selon Dr Emmanuel Piet, il ne devrait rien perdre de sa crédibilité. "Asia Argento a contribué au lancement du mouvement, mais de nombreuses autres femmes se sont également manifestées", a-t-elle commenté.

"La raison pour laquelle le mouvement est si fort, c'est parce que beaucoup de femmes se sont exprimées", a-t-elle ajouté. "Cette histoire renforce ce que les victimes d'abus sexuels savent déjà : cette avancée est compliquée."

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.