Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

Les éoliennes en mer au secours du financement de la SNSM, annonce Lecornu

© AFP | Un sauveteur de la SNSM, le 29 juin 2017 à Ouistreham

LA ROCHELLE (AFP) - 

Une partie de la fiscalité générée par les futurs parcs éoliens en mer servira à augmenter le financement de la Société nationale du sauvetage en mer (SNSM), a annoncé lundi le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu.

Le président Emmanuel Macron s'était engagé en juin à pérenniser à 6 millions d'euros, contre 4 millions précédemment, la subvention que l'Etat accorde chaque année à l'association aux 7.000 bénévoles.

Mais l'Etat veut aussi "réfléchir à de nouveaux modèles de financement pour la SNSM", a déclaré M. Lecornu lors d'un déplacement à l'île de Ré pour dire "merci" aux sauveteurs de l'organisation qui dépend principalement de la générosité des donateurs privés.

Les premières éoliennes marines "vont arriver à l'horizon 2021 et on va dédier 5% du flux de la fiscalité de ces éoliennes en mer à la SNSM. A terme sur les 6 parcs, ça représentera 2 millions d'euros de fiscalité dédiée chaque année pour la SNSM", a ajouté le secrétaire d'Etat.

Son ministère a précisé qu'à terme cette somme s'ajouterait à la subvention de l'Etat de 6 millions. Les futures taxes seront mises en place au fur et à mesure du raccordement au réseau électrique de ces parcs dont les premiers ne doivent pas voir le jour avant 2021.

Le gouvernement a confirmé en juin les six premiers projets de parcs éoliens marins qu'il avait menacé d'annuler, estimant que les tarifs prévus au moment de l'attribution des appels d'offre en 2012 et 2014 étaient devenus excessifs étant donnée la baisse du coût de l'éolien en mer ces dernières années.

© 2018 AFP