Accéder au contenu principal

Tournoi de Cincinnati: Djokovic dans l'histoire

3 mn
Publicité

New York (AFP)

Novak Djokovic a vaincu le signe indien à Cincinnati: après cinq finales perdues, le Serbe a enfin décroché le titre dimanche en dominant logiquement le N.2 mondial Roger Federer 6-4, 6-4.

Avec ce succès, Djokovic, 31 ans, rentre encore un peu plus dans l'histoire, puisqu'il devient le premier joueur à avoir remporté au moins une fois les neuf Masters 1000 du circuit ATP.

"J'ai déjà joué cinq finales ici et la plupart d'entre elles, je les ai perdues, contre cet homme exceptionnel, Roger... Merci de m'avoir laissé gagné une fois à Cincinnati", a plaisanté Djokovic, que l'Helvète avait privé de titre 3 fois dans l'Ohio.

"C'est un rêve qui se réalise", a poursuivi le Serbe, vainqueur du dernier Wimbledon.

"J'ai enfin gagné à Cincinnati après six finales, dont plusieurs contre le plus grand joueur de tous les temps, Roger."

Septuple vainqueur du tournoi, Federer n'avait pour sa part plus connu la défaite sur le ciment de Cincinnati depuis un quart-de-finale perdu face à Rafael Nadal en 2013.

"Novak est un grand champion. Aujourd'hui, c'est lui qui fait l'histoire", a admiré le vétéran suisse de 37 ans.

"Je n'étais pas dans un grand jour au niveau de mes retours, c'était même horrible", a regretté le joueur aux 20 titres du Grand Chelem, apparu moins en jambes que lors des tours précédents.

"J'ai raté toutes les deuxièmes balles côté coup droit. Je ne sais pas à quoi c'est dû."

"Mais je ne veux pas me trouver d'excuses. Novak a entièrement mérité la victoire aujourd'hui. Mes efforts n'étaient pas suffisants", a reconnu Federer.

"C'était une bonne semaine, mais je suis content que ce soit fini et j'ai besoin de repos."

Le Serbe mène désormais 24 à 22 dans ses confrontations avec Federer et a remporté leurs trois derniers duels.

Avant la finale de dimanche, les deux joueurs ne s'étaient plus affrontés depuis une demi-finale à l'Open d'Australie en 2016.

Dimanche à Cincinnati, Djokovic s'est appuyé sur la qualité de son retour pour prendre le service de Federer à 3-3 dans la première manche, un avantage suffisant pour remporter le set initial quelques jeux plus tard.

Djokovic s'est fait breaker dès l'entame de la 2e manche, mais a pu revenir immédiatement à la faveur d'un jeu de service raté de l'Helvète avec une double-faute et des erreurs grossières.

Le Serbe a ensuite réussi un nouveau break, décisif, sur un passing gagnant à 3-3 avant de s'envoler vers la victoire, dès sa première balle de match, au bout d'1h25.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.