Accéder au contenu principal

Comment le réalisateur de "Crazy Rich Asians" a convaincu Coldplay de le laisser utiliser "Yellow"

Constance Wu, l'héroïne du film "Crazy Rich Asians" de Jon M. Chu, au cinéma le 10 octobre 2018 en France.
Constance Wu, l'héroïne du film "Crazy Rich Asians" de Jon M. Chu, au cinéma le 10 octobre 2018 en France. 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND KIMMEL DISTRIBUTION, LLC / Sanja Bucko

Utilisé en référence à la couleur de peau des Asiatiques, le mot "jaune" est raciste et insultant. Pourtant le réalisateur du film "Crazy Rich Asians", Jon M. Chu, s’est battu pour que la chanson "Yellow" de Coldplay soit dans sa bande originale.

PUBLICITÉ

"Crazy Rich Asians" vient de faire une entrée fracassante au box-office américain. Premier film au casting 100 % asiatique depuis 25 ans à Hollywood, cette comédie romantique réalisée par Jon M. Chu (à qui l’on doit déjà "G.I. Joe: Conspiration" ou "Insaisissables 2") a engrangé plus de 34 millions de dollars de recettes en cinq jours – soit déjà plus que son budget de production.

VOIR AUSSI : Après la polémique de whitewashing, Daniel Dae Kim remplace Ed Skrein dans "Hellboy"

L’histoire d’amour centrale du film, attendu dans les salles françaises le 10 octobre prochain, cache une réflexion plus profonde sur l’acceptation de l’identité culturelle d’une jeune Asio-Américaine. Et pour appuyer son propos, Jon M. Chu a tenu à accompagner ses images d’une bande originale mêlant des titres de jazz bands chinois des années 60 et des reprises de classiques de la pop américaine parmi lesquelles une version de "Material Girl" de Madonna en cantonais et une de "Yellow" de Coldplay en mandarin.

"Je voulais prendre des tubes américains et les rendre chinois"

"Je voulais prendre des tubes américains et les rendre chinois, pour que le public ait une ébauche de ce que nous ressentons en tant qu’Asio-Américains. Ce mélange dingue d’identités et de cultures qui fait ce que nous sommes. C’était pour moi une partie essentielle de ce que nous essayions de faire", raconte Jon M. Chu au site Quartz. Sauf que pour obtenir les droits d’utiliser l’une des chansons-phares du groupe britannique Coldplay, cela n’a pas vraiment été facile.

La demande initiale de Jon M. Chu a été tout bonnement refusée. Jeff Yang, journaliste de Quartz, avance que la réaction tranchante de Chris Martin et ses musiciens a pu être dictée par les précédentes accusations d’appropriation culturelle qui ont visé le groupe. D’abord en 2012 dans le clip de "Princess of China" avec Rihanna, puis en 2016 dans celui de "Hymn for the weekend" avec Beyoncé "habillée" en Indienne.

Une lettre touchante change la donne

Convaincu que la chanson "Yellow" était le titre qu’il lui fallait pour la scène finale du film "Crazy Rich Asians", le réalisateur a alors adressé une lettre à Coldplay, publiée en intégralité sur le site du Hollywood Reporter. Il y évoque ses souvenirs d’enfance et explique au groupe pourquoi ce morceau a complètement changé le rapport qu’il avait à la couleur jaune.

"Toute ma vie j’ai eu une relation compliquée avec la couleur jaune"

"Je sais que c’est un peu bizarre, mais toute ma vie j’ai eu une relation compliquée avec la couleur jaune", écrit-il. "Depuis l’école primaire où l’on me surnommait ainsi de façon péjorative aux films que j’ai vu où ils appelaient les gens peureux des jaunes, ça a toujours eu une connotation négative dans ma vie. Jusqu’à ce que j’écoute votre chanson. Pour la première fois de ma vie, ça décrivait cette couleur de la façon la plus belle et la plus magique que je n’avais jamais entendu : la couleur des étoiles, sa peau, l’amour."

Né aux États-Unis de parents chinois, Jon M. Chu raconte que la chanson est devenue un hymne pour lui et ses amis : "Ça nous a donné un sentiment de fierté qu’on n’avait jamais ressenti avant… (même si ce n’était sans doute pas votre intention). On a pu reprendre possession de cette couleur et c’est resté en moi une bonne partie de ma vie." Et de conclure que mettre "Yellow" dans la bande originale de "Crazy Rich Asians" pourrait donner à toute une génération "un hymne qui les fait se sentir aussi beaux que vos mots et votre mélodie comme ça a été le cas pour moi quand j’en avais le plus besoin."

Un témoignage poignant qui a convaincu, en moins de 24 h à peine, Chris Martin, Guy Berryman, Jonny Buckland et Will Champion du bien-fondé de sa démarche. Avec leur accord, Jon M. Chu a finalement choisi la jeune star de YouTube et candidate de The Voice Chine, Katherine Ho, 19 ans, pour interpréter cette version en mandarin et clore en beauté "Crazy Rich Asians".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.