Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie - Idleb : accord Moscou-Ankara pour une "zone démilitarisée"

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Kivu" de Jean Van Hamme, l’enfer congolais en bande-dessinée

En savoir plus

Mireille Darc, "la femme libre", racontée par ses proches sur France 3

© AFP | A portrait taken on January 22, 1967 shows French actress Mireille Darc. AFP PHOTOA portrait taken on January 22, 1967 shows French actress Mireille Darc. AFP PHOTO

PARIS (AFP) - 

Il y a un an, Mireille Darc disparaissait à l'âge de 79 ans. France 3 rendra hommage vendredi en prime time à celle qui a été à la fois un sex-symbol des années pop, l'actrice fétiche et populaire d'Audiard et Lautner, mais aussi une documentariste engagée.

Enquête inédite de Sylvain Bergère produite par l'écrivain Georges-Marc Benamou, "La Femme libre" raconte le roman de l'une des plus populaires des stars françaises qui fut l'une des premières à avoir incarné la libération sexuelle et une féminité émancipée.

"J'avais beaucoup d'affection pour Mireille Darc qui m'a accordée l'une de mes premières interviews pour le magazine Elle. La femme et l'actrice m'ont beaucoup marqué, comme tous ceux qu'elle a croisés", confie à l'AFP M. Benamou.

"Mireille Darc fait partie du trio de coeur partagé par les Français avec Brigitte Bardot et Catherine Deuneuve. A travers ses rôles mais aussi dans sa vie, elle a beaucoup marqué les moeurs et les mentalités", souligne Georges-Marc Benamou.

Pour le responsable de Siècle Productions, "Mireille Darc a été une femme libre : née brune, elle s'est construite une beauté et s'est affranchie de son milieu social".

Après sa rupture "douloureuse" avec Alain Delon, "Mireille a réussi à se réinventer. Ce même souci de liberté l'a accompagnée dans le cinéma ou dans le choix des sujets de ses documentaires", estime Georges-Marc Benamou.

Pour la première fois depuis sa mort, des proches de l'actrice s'expriment dont son époux l'architecte Pascal Desprez qui ouvre aux caméras de France 3 leur appartement parisien, et raconte les derniers instants de la star vécus en compagnie d'Alain Delon venu rejoindre le couple ce soir-là.

Si Alain Delon a refusé de participer à ce documentaire, Anthony Delon qui a passé une partie de son enfance avec Mireille Darc, y partage ses souvenirs.

"Mireille a construit l'univers de mon père... Il se reposait totalement sur elle. Il m'a dit un jour : 'si +Mimi+ avait pu avoir des enfants, je l'aurais épousée et on serait toujours ensemble...'", confie Anthony Delon.

Des entretiens oubliés de la star nourrissent ce "roman français": "J'étais brune, j'étais triste... Je suis blonde, je me sens gaie!", avait confié la "grande sauterelle" de Lautner. Les photos de charme pour le magazine Lui ? "C'était pour bousculer ma mère!".

A partir des années 90, Mireille Darc a signé des documentaires sociétaux pour la télévision, notamment sur les prostituées, les films X, la vie religieuse, les sans-abris ou la notion de pardon.

"J'ai compris la vie à travers mes documentaires...", a-t-elle dit un jour. "Ce sont mes lettres de noblesse".

© 2018 AFP