Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Réforme du droit d'auteur : et maintenant ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ariane, succès européen, défi américain"

En savoir plus

Découvertes

Plus d'un tiers des jeunes internautes partagent leurs mots de passe sur les sites de streaming

© Bloomberg / Contributeur / Getty Images

Texte par Perrine SIGNORET

Dernière modification : 21/08/2018

Pour les entreprises de streaming qui comptent des millions d'abonnés, cela représente un manque à gagner économique conséquent. Et c'est encore un coup des Millennials.

Sur Netflix, Hulu ou Amazon, il est techniquement possible de partager un même compte à plusieurs. Certaines et certains l'ont bien compris, et n'hésitent pas à s'échanger leurs mots de passe sur les sites de streaming, histoire d'économiser un peu d'argent tous les mois.

VOIR AUSSI : Désolé Netflix et Amazon, on préfère regarder des vieilles séries plutôt que vos créations originales

Selon une étude réalisée par une entreprise américaine spécialisée dans les médias et produits en ligne, Magid, et dont les résultats ont été publiés sur la chaîne CNBC, environ 35 % des "millenials" (expression qui désigne généralement les personnes nées entre les années 1980 et 2000) auraient recours à une telle pratique. C'est plus que leurs aînés. La génération X (grosso modo, celles et ceux nés entre 1965 et les années 80) ne compte que 19 % d'internautes partageurs. Quant aux "baby boomers", nés après la seconde guerre mondiale, ils ne seraient que 13 %.

Sur Netflix, en théorie, ce n'est pas autorisé

Rapportés aux millions de comptes que dénombrent les services de streaming de vidéo proposés à quelques euros par mois, cela représente un manque à gagner considérable pour les entreprises... Et un nouveau challenge : celui de savoir où placer le curseur à propos de ces partages de comptes.

À ce propos, Hulu, indique que les mots de passe doivent rester confidentiels, les utilisateurs étant responsables de toute l'utilisation de leur compte, "y compris l'accès non-autorisé d'un tiers" au service par l'intermédiaire de leur compte. Les règles d'utilisation de Netflix de leur côté spécifient bien que "le service, ainsi que tout contenu regardé via le service, est réservé à un usage uniquement personnel et non commercial et ne doit pas être partagé avec des personnes extérieures à votre foyer. Pendant la durée de votre abonnement, nous vous accordons un droit limité, non exclusif et non transférable vous permettant d'accéder au service Netflix et de regarder le contenu Netflix."

En pratique, le PDG de Netflix n'est pas contre l'idée

En 2016, le PDG de Netflix, Reed Hastings, avait pourtant expliqué lors de l'événement CES que le partage de mots de passe n'était "pas un problème" à ses yeux. L'application et le site, d'ailleurs, semblent l'encourager en offrant la possibilité de créer des sortes de sessions pour chaque utilisateur du service. 

Mais il semblait à chaque fois évoquer des cas de figure particuliers, comme des personnes regardant ensemble "sur un canapé" une série ou un film grâce à Netflix, ou des enfants qui utilisent le compte des parents jusqu'à avoir des revenus propres et souscrire à un abonnement de leur côté. Cela ne semble pas vraiment concerner ces témoins qui racontent à CNBC utiliser le mot de passe HBO d'un coup d'un soir rencontré en 2013 dont le mot de passe s'était enregistré automatiquement dans le navigateur, ou ces internautes qui continuent à se connecter sur le compte d'un ex, où figure désormais la session de la nouvelle petite amie de ce dernier. Certains racontent même avoir utilisé le compte Netflix d'une personne décédée sans le savoir, les mots de passe circulant parfois jusqu'aux oreilles de parfaits inconnus.

Ce phénomène serait croissant. L'étude de Magid estime que lorsqu'on ne s'intéresse qu'aux moins de 21 ans, 42 % se connectent sur le même compte que quelqu'un d'autre. Et contrairement à ce qu'expliquait le patron de Netflix, une fois le domicile familial quitté, ils seraient peu enclins à créer un compte différent de celui des parents, préférant garder ce lien familial d'un genre un peu particulier. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 21/08/2018