Accéder au contenu principal

Quatre Saoudiennes ont gagné un hackathon pour sécuriser le pèlerinage à la Mecque

Nicolas Briquet/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Le spectre de la bousculade ayant causé plus de 2 000 décès en 2015 est encore présent. Pour améliorer l'expérience du hajj et sécuriser l'accueil du public, un hackathon a été organisé afin de réfléchir à la logistique de l'événement.

PUBLICITÉ

Chaque année, le pèlerinage à la Mecque comporte son impressionnant lot de questions logistiques pour l'Arabie saoudite. Il faut dire qu'à cette occasion, près de deux millions de musulmans affluent en direction de l'énorme rassemblement religieux. 

VOIR AUSSI : Google lance une application pour trouver la direction de la Mecque en réalité augmentée

Pour accueillir les fidèles, un vaste réseau de transport, des services médicaux et des infrastructures climatisées doivent être prévus. Le souvenir de la bousculade en 2015 qui avait fait plus de 2 000 morts à cause d'un mouvement de foule est toujours pesant.

Afin de répondre à ces problématiques d'organisation, la fédération saoudienne pour la cybersécurité, la programmation et les drones a imaginé un hackathon. Pendant trois jours début août, 3 000 personnes ont réfléchi à l'élaboration de solutions technologiques pour améliorer le hajj. Accueil du public, questions sanitaires et transactions financières ont notamment fait partie des thématiques abordées, rapporte Quartz.

C'est une équipe de développeuses saoudiennes qui a remporté le hackathon, avec à la clé une récompense de 530 000 dollars. Les quatre femmes ont imaginé une application appelée Turjuman. Cette dernière traduit hors connexion la signalétique autour de la Mecque. L'idée est de permettre au public ne parlant pas l'arabe d'être capable de se déplacer sans problème, et ainsi, de fluidifier la circulation des uns et des autres. Des QR codes seront installés sur les panneaux et l'application sera également capable de lire à haute voix les informations, afin d'être compréhensibles y compris par les pèlerins qui ne savent pas lire. 

L'équipe finaliste, elle, était composée d'Égyptiens qui ont cherché à mettre au point une application de paiement afin d'éviter que les fidèles ne se déplacent avec trop d'argent liquide sur eux.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.