Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

France 24

A la Une de la presse, ce mardi 21 août, une bonne nouvelle pour les actionnaires de la planète, et de mauvaises pour elle. Les amputés de Gaza. Asia Argento confrontée à un retour de bâton. Et les bienfaits de la vieillesse.

Publicité

<span><span>Le + </span></span>: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre <span><span>i</span></span><span>Phone</span> ou sur <span>tout autre mobile</span>. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur <span>Facebook</span>

 

A la Une de la presse, ce matin, une bonne nouvelle pour les actionnaires de la planète, qui ont perçu près de 500 milliards de dollars de dividendes au deuxième trimestre - un record.

 

Les Echos parlent d’un «niveau jamais atteint» pour au moins douze pays, dont les Etats-Unis, le Japon, la France, l’Allemagne et la Suisse, où les actionnaires ont surtout bénéficié de «la nette amélioration de la rentabilité des entreprises, qui ont préféré leur redistribuer une partie des bénéfices plutôt que de réinvestir», selon le journal.

 

Un tout autre record a été atteint en Inde: le niveau des précipitations au Kerala Kerala, où les inondations ont fait près de 400 morts. D’après The Times of India, en 20 jours, il a plu dans cet Etat du sud-ouest du pays, 25 fois plus qu’en temps normal, le niveau des précipitations atteignant un niveau inédit depuis 87 ans. Alors que la décrue s’amorce, la circulation sur les routes et les chemins de fer reprend progressivement, d’après The Hindu, qui annonce que le retour à la normale «va prendre du temps» et que beaucoup des 700 000 déplacés vont devoir patienter avant de pouvoir rentrer chez eux. En Inde, comme dans plusieurs autres pays du sud-est asiatique, la multiplication des pluies torrentielles sont «une conséquence du réchauffement climatique», selon L’Humanité – qui reproche aux politiques de ne pas lutter suffisamment contre les gaz à effet de serre, en citant, une fois n’est pas coutume, la formule de l’ancien président français Jacques Chirac: «notre maison brûle, et nous regardons ailleurs».

 

A Gaza, Libération a rencontré des Palestiniens blessés par des tirs israéliens, lors des manifestations de la «Marche du retour». Parmi eux, le journal évoque les cas de «très nombreux amputés», comme Alaa al-Dali, que l’on voit à la Une - un ouvrier du bâtiment de 21 ans, qui était il y a encore peu de temps «le numéro 2 palestinien de la course cycliste sur route», sélectionné pour les Jeux d’Asie qui se tiennent en Indonésie. Une compétition à laquelle ce jeune homme, touché par une balle israélienne au mois d’avril ne participera jamais, à cause de son amputation au-dessus du genou droit. Libé voit dans son histoire, comme celle de tant d’autres Palestiniens, le résultat de «la lourde responsabilité de (leurs) dirigeants», mais aussi et surtout des Israéliens, «qui n’hésitent pas à tirer comme un lapin quiconque s’approche des barbelés, drapeau à la main, dans une bravade suicidaire qui en dit long sur le désespoir» des Palestiniens.

 

Un mot, également, des accusations d’agression sexuelle portées, aux Etats-Unis, contre Asia Argento, figure du mouvement «metoo». Déjà très critiquée par une partie de ses compatriotes, depuis sa dénonciation du producteur Harvey Weinstein, qu’elle a accusé de viol, l’actrice italienne est l’objet d’un très violent retour de bâton: «la violée a violé un mineur», Asia Argento est «grotesque», accuse ce matin Libero – qui livre sa morale de l’histoire, empruntée à la Bible: «celui qui prend l’épée, périra par l’épée». «Les gens vont utiliser cette histoire pour discréditer le mouvement (metoo). Ne les laissez pas faire», répond la militante féministe américaine Tarana Burke, la fondatrice du mouvement, dans The New York Times.

 

On ne se quitte pas là-dessus. Le Figaro nous apprend que des chercheurs américains et allemands ont établi que la personnalité se bonifie tout au long de la vie - pour la plupart des gens, en tout cas. En vieillissant, on deviendrait plus agréable, plus stable, plus organisé. Autrement dit, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Bonne journée à tous…

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.