Accéder au contenu principal

"Fifagate" : quatre ans de prison pour l'ex-patron du football brésilien José Maria Marin

L'ancien président de la Fédération brésilienne de football José Maria Marin (archives).
L'ancien président de la Fédération brésilienne de football José Maria Marin (archives). Nelson Almeida, AFP

L'ex-président de la Fédération de football brésilienne José Maria Marin a été condamné par la justice américaine à quatre ans de prison, mercredi, à New York, dans le cadre du scandale du "Fifagate".

PUBLICITÉ

Jose Maria Marin, l'ancien président de la Fédération brésilienne de football, a été condamné, mercredi 22 août, aux États-Unis, à une peine de quatre ans de prison pour corruption dans l'affaire dite du "Fifagate", en référence au scandale touchant la puissante instance de direction du football mondial.

Il a également été condamné à une amende de 1,2 million de dollars et à une autre sanction pécuniaire de 3,34 millions de dollars. Jose Maria Marin "aurait pu et dû dire non au lieu de tendre la main et d'entrer dans le jeu" de la corruption, qui minait les responsables du football d'Amérique latine, a déclaré la juge fédérale de Manhattan Pamela Chen en annonçant sa sentence.

Le Brésilien, qui a pleuré à l'audience, était détenu jusqu’ici à la prison fédérale de Brooklyn. Il a l'intention de faire appel, a annoncé son avocat, Charles Stillman, alors que le parquet avait requis une peine d'emprisonnement minimale de dix ans contre lui.

Cet ancien chef de la Confederação Brasileira de Futebol (CBF) âgé de 86 ans, avait été reconnu coupable le 22 décembre 2017 par un jury fédéral de six chefs de complicité, notamment pour racket et blanchiment d'argent.

Plus de 200 millions de dollars en pots-de-vin

Il a été parmi les premiers à être jugé pour ce que les procureurs américains ont décrit comme un système tentaculaire de versements de plus de 200 millions de dollars en pots-de-vin et autres dessous-de-table en échange des droits de commercialisation et de diffusion de matches de football.

Jose Maria Marin, arrêté à Zurich avec d'autres responsables du football en mai 2015, puis extradé aux États-Unis, était accusé d'avoir reçu plusieurs millions de dollars en pots-de-vin. L'ex-patron de la CBF a déjà passé 13 mois en détention.

Au total, la justice américaine a inculpé 42 responsables du football mondial, essentiellement des Sud-Américains, mais aussi des Américains comme Chuck Blazer, témoin-clé du FBI, décédé en juillet 2017.

D'autres encore ont réussi à éviter leur extradition aux États-Unis, comme l'ancien vice-président de la Fifa Jack Warner, de Trinité-et-Tobago, ou Marco Polo del Nero, toujours en liberté au Brésil, même s'il a été exclu à vie de toute activité dans le football.

Avec AFP et Reuters

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.