Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

États-Unis : le Parti démocrate supprime le vote des superdélégués aux primaires

Hillary Clinton et Bernie Sanders se sont opposés lors de la primaire démocrate en 2016.
Hillary Clinton et Bernie Sanders se sont opposés lors de la primaire démocrate en 2016. Jewel Samad, AFP
3 mn

Les superdélégués, qui bénéficiaient jusqu'à présent d'un vote automatique et très contesté aux primaires démocrates, ne pourront plus voter que pour départager les candidats si besoin est. Une réforme présentée comme plus inclusive.

Publicité

C'est un changement conséquent pour les démocrates américains : le parti démocrate (DNC) a entériné samedi 25 août une réforme de son processus d'investiture présidentielle, en supprimant le vote des superdélégués aux primaires.

Les superdélégués sont ces élus et dignitaires du parti qui avaient automatiquement un droit de vote lors des primaires présidentielles. Ils étaient environ 700 en 2016, sur un total d'environ 4 700 délégués, et plus de 80 % d'entre eux avaient soutenu Hillary Clinton, suscitant des plaintes de Bernie Sanders contre le pouvoir excessif de l'establishment du parti démocrate.

Lors des plusieurs mois de la saison des primaires, les électeurs démocrates votent dans chaque État, faisant gagner à chaque candidat un certain nombre de délégués. Le candidat investi est celui qui, à la fin de ce processus, obtient une majorité absolue de délégués.

Un vote pour départager les candidats uniquement

Désormais, seul le nombre de délégués obtenus par ces votes d'électeurs sera pris en compte pour déterminer le vainqueur final. Les superdélégués ne pourront plus apporter leur voix à ce stade. S'il est néanmoins nécessaire de départager les candidats lors de la convention d'investiture, ce qui est rare, ils pourront en revanche voter.

"La décision du DNC est une étape importante pour rendre le parti démocrate plus ouvert, plus démocratique et plus à l'écoute des Américains ordinaires", s'est félicité le sénateur Bernie Sanders sur Twitter.

La réforme encourage également les branches du parti démocrate dans chaque État à adopter le mode de scrutin des primaires, organisées par les autorités de l'État, au lieu des "caucus", une forme de consultation organisée par les partis, et qui a souvent été critiquée pour son faible taux de participation et sa complexité.

"Ces réformes vont contribuer à développer notre parti, à rassembler les démocrates, et à retrouver la confiance des électeurs, car notre processus de nomination de 2020 sera le plus inclusif et transparent de notre histoire", a déclaré Tom Perez, président du DNC.

Les prochaines primaires doivent commencer formellement début 2020, en vue du scrutin présidentiel en novembre de cette année-là.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.