Accéder au contenu principal
FRANCE

Décès de Rosa Bouglione, légende du cirque

Rosa Bouglione aux côtés de son mari, Joseph Bouglione, en janvier 1963, à Paris.
Rosa Bouglione aux côtés de son mari, Joseph Bouglione, en janvier 1963, à Paris. AFP
4 mn

Rosa Bouglione, matriarche de la célèbre famille du cirque, est morte dimanche. Avec son mari Joseph, elle avait fait en 1934 l'acquisition du Cirque d'hiver, à Paris, qui est toujours un haut lieu du spectacle dans la capitale.

Publicité

Le monde du cirque vient de perdre l’une de ses étoiles. Rosa Bouglione, matriarche de la célèbre famille qui continue à perpétuer la tradition au Cirque d'hiver, à Paris, est morte dimanche 26 août, à l'âge de 107 ans.

"Jusqu'à ce 26 août, elle est restée la reine incontestée du cirque. Pendant presque un siècle, MadameRosa a reçu les plus grandes stars et accueilli, dans ce temple du cirque, les plus grands artistes internationaux", indique le communiqué de la famille.

Une vie dédiée au cirque

"Madame Rosa" était née dans une roulotte il y a plus d'un siècle, le 21 décembre 1910, à Ixelles en Belgique, sous le nom de Rosalie Van Been, dans une famille qui possédait une ménagerie foraine. Dès l'âge de 14 ans, elle avait fait du cirque son métier, avec un numéro de danse serpentine... dans la cage aux lions. Le tout sous l'œil attentif de son dompteur de père.

En 1928, elle a un coup de foudre pour Joseph Bouglione, descendant de gitans italiens montreurs d'ours et l'épouse, dans la cage aux fauves. Pour leur voyage de noces, Rosa et Joseph Bouglione, qui auront sept enfants, suivent la troupe du Wild West Show que Buffalo Bill avait monté en 1904.Très vite, Joseph et ses frères misent sur les gros animaux et leur sens consommé de la mise en scène.

En 1934, ils achètent le Cirque d'hiver, cette célèbre salle parisienne que le prince Louis-Napoléon, futur Napoléon III, avait inaugurée en 1852. Rosa et Joseph organisent de spectacles narratifs dans ce lieu mythique, où tous les grands artistes du cirque se produiront. Après la guerre, ils sauront se servir de la toute jeune télévision pour faire parler de leurs spectacles, notamment au travers de l'émission "La piste aux étoiles" de Gilles Margaritis.

Toutes les célébrités de l'époque viendront les applaudir au Cirque d'hiver, de Marlene Dietrich à la Callas et Joséphine Baker, en passant par Vincent Auriol et Georges Pompidou. C'est dans cette même salle, en 1955, que Carol Reed viendra tourner "Trapèze" avec Gina Lollobrigida, Burt Lancaster et Tony Curtis.

Un reportage qui lui était consacré en 2011

La fin d'une époque

Après cet âge d'or, dans les années 1980-90, le Cirque d'hiver abritera surtout des comédies musicales et même des meetings politiques. Rosa et Joseph ont vécu en tournée sur les routes de France jusqu'en 1981, avant de se sédentariser en s'installant dans un appartement aux allures de roulotte, tout proche du Cirque.

La disparition de Rosa Bouglione intervient alors que les cirques traditionnels traversent une mauvaise passe, en raison d'une baisse de leur fréquentation et de critiques de plus en plus appuyées sur l'usage des animaux, à l'image du cirque Pinder, récemment placé en liquidation. Après la disparition de Joseph en 1987, plusieurs de leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants ont repris la direction du cirque. "Tant qu'il y aura des enfants, il y aura du cirque...", confiait Rosa.

"Cinq générations, rassemblant quelque 55 petits, arrière et arrière-arrière-petits-enfants vont dire adieu à leur emblématique aïeule qui leur a légué l'amour du cirque", souligne la famille. Le public pourra se recueillir devant son cercueil au Cirque d'hiver mercredi 29 août de 10 h à 13 h.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.