Accéder au contenu principal
PÊCHE

Pêcheurs français et britanniques se livrent une "bataille de la St Jacques" en baie de Seine

Le précieux mollusque est au cœur de différends entre les pêcheurs français et britanniques depuis plusieurs années.
Le précieux mollusque est au cœur de différends entre les pêcheurs français et britanniques depuis plusieurs années. Capture d'écran France 3
3 mn

Des altercations se sont produites en Manche, mardi, entre pêcheurs français et britanniques. Les premiers ayant cherché à faire fuir les seconds d'un gisement de coquilles Saint-Jacques. Une guerre maritime qui dure depuis 15 ans.

Publicité

Jets de pierre, insultes et manœuvres dangereuses en haute mer : la guerre de la coquille Saint-Jacques a repris, mardi 28 août, au large de la Normandie, en baie de Seine, entre Français et Britanniques, soumis à des réglementations différentes pour pêcher le précieux mollusque. 

Les altercations se sont produites au petit matin entre pêcheurs normands et britanniques au large de la Baie de Seine, à plus de 12 miles nautiques des côtes françaises, où les Britanniques peuvent pêcher librement. Les Normands ont cherché à faire fuir les Britanniques d'un gisement de coquilles Saint-Jacques qu'ils tentent de préserver.

La préfecture maritime, qui a envoyé un bateau sur place, a relevé "des altercations" mais pas de blessés. "Nous avons estimé à 35 le nombre de bateaux français et 5 le nombre de bateaux britanniques", a indiqué à l'AFP le lieutenant de vaisseau Ingrid Parot, de la préfecture de la Manche et de la mer du Nord.

"Une quarantaine de bateaux avaient pris la mer dans la nuit pour dénoncer les pêcheurs britanniques qui pillent le gisement de coquilles Saint-Jacques", a précisé Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie.

"Les Français sont allés au contact des Britanniques pour les empêcher de travailler. Ils se sont frictionnés. Il y aurait eu des jets de pierre mais sans blessé ni casse", a-t-il ajouté.  

Des relations tendues

Les pêcheurs normands, qui n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er octobre au 15 mai, demandent aux Britanniques, dont la pêche n'est pas réglementée dans le temps, de respecter le même calendrier au large des côtes françaises.

Cela fait une quinzaine d'années que les relations sont tendues entre pêcheurs de coquilles Saint-Jacques des deux côtés de la Manche. Car "depuis quinze ans, les pêcheurs anglais, écossais et irlandais ont augmenté leur effort de pêche de façon considérable", souligne M. Rogoff. Quelque 70 bateaux britanniques et Irlandais pêchent la coquille au large des côtes françaises, selon lui.

Des accords annuels avaient été conclus ces cinq dernières années pour apaiser les relations, mais les Français ont refusé de les signer cette année, du fait d'un "point de blocage". 

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.