Accéder au contenu principal

La Commission européenne veut en finir avec le changement d'heure

Une horloge géante rappelle le changement d'heure, le 9 octobre 2010 à in Godewaersvelde, dans le nord de la France.
Une horloge géante rappelle le changement d'heure, le 9 octobre 2010 à in Godewaersvelde, dans le nord de la France. Philippe Huguen / AFP

La Commission européenne va proposer, vendredi, la disparition dans l'UE du changement d'heure en hiver et en été, suite à une consultation de plusieurs millions de citoyens européens, a annoncé son président Jean-Claude Juncker.

Publicité

Fini le changement d'heure à l'automne, avec son lot de discussions sur les perturbations du sommeil ? Pas encore, mais la Commission européenne y travaille. La décision doit être prise, vendredi 31 août, au sein de l'exécutif européen, a expliqué le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, dans une interview donnée à la télévision allemande ZDF, indiquant que l'idée serait de rester en permanence à l'heure d'été.

"Nous avons réalisé une consultation publique" sur le sujet entre début juillet et mi-août, "des millions de personnes ont répondu et sont d'avis qu'à l'avenir c'est l'heure d'été qui devrait être tout le temps la règle, et nous allons réaliser cela", a ajouté le président de la Commission. "Lorsque l'on consulte les citoyens sur quelque chose il convient aussi ensuite de faire ce qu'ils souhaitent", a-t-il ajouté.

Environ 4,6 millions de réponses, en provenance des 28 États membres, ont été enregistrées au cours de cette consultation publique, qui s'est tenue du 4 juillet au 16 août. Selon des résultats préliminaires, 84 % des répondants, qui se sont exprimés via un questionnaire en ligne, sont favorables à la fin du changement d'heure.

Plusieurs pays du nord de l'Europe – Lituanie, Finlande, Pologne et Suède – réclament l'abandon de ce système. Les Allemands sont particulièrement intéressés par le sujet, puisque 3,79 % de leur population ont répondu au questionnaire. Ils sont suivis par les Autrichiens (2,94 %) et les Luxembourgeois (1,78 %). Dans tous les autres pays, moins d'1 % de la population s'est manifesté.

Le dernier mot aux États membres

La décision finale devra toutefois être prise par le Parlement européen, qui dans le passé s'était déjà dit plutôt favorable à la fin du changement d'heure, et par les États membres de l'Union européenne.

Le changement entre heure d'été et d'hiver, introduit dans les années 70 par l'UE pour faire des économies d’énergie après le premier choc pétrolier, suscite une controverse permanente depuis des années. Ses détracteurs mettent en avant, notamment, les perturbations physiologiques que cela entraînerait.

Une évaluation réalisée par les services du Parlement européen montre qu’aucune étude n’a été jusqu’à présent déterminante quant aux avantages et aux inconvénients du changement d’heure, aussi apprécié que décrié selon les
individus et la latitude à laquelle ils résident.

Les impacts sur la santé humaine sont discutés, les bénéfices d’une exposition prolongée au soleil étant susceptibles de contrebalancer l’impact négatif du changement d’heure sur le sommeil et la fatigue.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.