Accéder au contenu principal

US Open: quand l'arbitre s'en mêle et renverse le match

Nick Kyrgios lors de son match face à Pierre-Hugues Herbert, le 30 août 2018 à l'US Open.
Nick Kyrgios lors de son match face à Pierre-Hugues Herbert, le 30 août 2018 à l'US Open. Al Bello, AFP

La 4e journée de l'US Open a été marquée par une scène à peine croyable, quand un arbitre est descendu de sa chaise en plein match pour s'adresser à Nick Kyrgios, en difficulté face à Pierre-Hugues Herbert, mais qui a finalement remporté la partie.

PUBLICITÉ

C’est une scène originale qui s’est déroulée jeudi 30 août en plein match à l’US Open. L'arbitre suédois de la rencontre Mohamed Lahyani est intervenu pour encourager l'Australien Nick Kyrgios, mal engagé dans la partie face au Français Pierre-Hugues Herbert.

Kyrgios se déplaçant à peine et commettant des fautes grossières, est alors mené d'un set et d'un break (6-4, 3-0) par Herbert sur le court numéro 17 quand l'arbitre profite d'un changement de côté pour descendre de sa chaise et se poster devant l'Australien de 23 ans, assis l'air dépité. "Je veux t'aider. Je vois tes matches et tu es quelqu'un de formidable pour ce sport. Ce n'est pas toi, je le sais", l'entend-on lui dire en tête-à-tête.

"Il est devenu un autre joueur"

Cette attitude a été déplorée par Herbert. "Ce n'était pas son rôle, ce n'est pas un entraîneur, c'est un arbitre et il n'a pas à descendre de sa chaise. Un arbitre n'a pas à aider un joueur", a considéré le joueur français, estimant que Layhani avait "fait une erreur"."On ne saura jamais ce qui ce serait passé si Mohamed n'était pas descendu de sa chaise et ne lui avait pas parlé. Je ne peux pas vous assurer que Mohamed a changé le cours du match, mais je ne peux pas vous assurer que ça n'a pas eu un impact", a poursuivi Herbert.

"Tout ce que je peux dire, c'est qu'à partir de ce moment-là, il est devenu un autre joueur", a-t-il souligné. "Avant, il n'était pas impliqué, faisait des doubles fautes... À partir du moment où Mohamed est descendu, il s'est mis à serrer le poing, à s'encourager, et surtout, il s'est mis à jouer à un niveau où je n'ai pas du tout pu suivre." Conséquence ou non de cette intervention, deux heures après, le joueur australien s'est imposé en quatre sets (4-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-0).

"Ce n'est pas le rôle de l'arbitre"

Le tennisman suisse Roger Federer, prochain adversaire de Kyrgios lors du troisième tour, a lui aussi critiqué l'intervention de l'arbitre. "Ce n'est pas le rôle d'un arbitre de descendre de sa chaise. En tant qu'arbitre, vous prenez des décisions depuis votre chaise, que ça vous plaise ou non. Mais vous ne descendez pas parler comme ça", a tranché Federer. "Je ne sais pas ce qu'il a dit. Ce qu'il a dit ne m'intéresse pas. Ce n'était pas simplement : Comment te sens-tu ? Oh, je ne me sens pas très bien. Et il remonte sur sa chaise. Il est resté là trop longtemps", a insisté le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem.

Questionné à son tour après sa victoire au deuxième tour, Novak Djokovic a déclaré être persuadé que Lahyani n'avait aucune mauvaise intention. "Connaissant Mohamed, je ne pense vraiment pas qu'il ait voulu faire cela pour une autre raison que celle de vraiment essayer d'aider Nick à comprendre que s'il continuait comme ça, il risquait d'être averti, ou de recevoir une amende ou une sanction", a estimé le Serbe. "Tous ceux qui connaissent Mohamed savent qu'il est très différent des autres. Il est toujours très positif, il sourit, il essaie d'apporter cette énergie sur le court", a encore décrit l'ex-numéro 1 mondial.

Les organisateurs du tournoi, eux, ont justifié l'attitude de l'arbitre par son "inquiétude" que Kyrgios ait besoin "d'aide médicale" et par le "bruit" régnant sur le court.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.