Accéder au contenu principal

Ukraine : Alexandre Zakhartchenko, un chef séparatiste prorusse, tué dans une explosion

Alexander Zakharchenko était à la tête de la République séparatiste du Donetsk.
Alexander Zakharchenko était à la tête de la République séparatiste du Donetsk. Dimitar Dilkoff, AFP

Le chef des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué vendredi dans une explosion dans un café à Donetsk. Il avait été élu à la tête de la "République populaire de Donetsk" en 2014.

PUBLICITÉ

Alexandre Zakhartchenko, le principal dirigeant des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, a été tué vendredi 31 août dans une explosion. L'attaque a eu lieu dans un café du centre de Donetsk, l'un des bastions rebelles, vers 17 h 30 locales (14 h 30 GMT), a annoncé l'agence de presse des séparatistes, DAN.

"Le dirigeant de la République populaire de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko, est mort dans une attaque terroriste", a indiqué DAN, ajoutant que les "circonstances étaient en train d'être éclaircies".

L'éclairage de notre correspondant, Sébastien Gobert

"Président" depuis 2014

Ancien mécanicien puis homme d'affaires, Alexandre Zakhartchenko était devenu chef de guerre dès le début du conflit entre les séparatistes prorusses et l'armée ukrainienne, qui a fait plus de 10 000 morts depuis son déclenchement en 2014.

En novembre de cette même année, quelques mois après que les territoires rebelles de l'est de l'Ukraine eurent proclamé leur indépendance, Alexandre Zakhartchenko était élu président de la DNR avec plus de 81 % des voix.

Outre Alexandre Zakhartchenko, de nombreux chefs de guerre séparatistes ont été tués ces dernières années. Les autorités séparatistes ont à chaque fois accusé les services spéciaux ukrainiens.

En février 2017, Mikhaïl Tolstykh, chef militaire réputé plus connu sous son nom de guerre "Guivi", avait été assassiné dans une explosion dans son quartier général à Donetsk.

En octobre 2016, le chef de guerre Arseni Pavlov, connu sous le nom de guerre "Motorola", avait été tué avec son garde du corps dans l'explosion d'une bombe posée dans l'ascenseur de son immeuble.

En 2015, les chefs cosaques Pavel Dremov et Alexandre Bednov "Batman", prorusses mais en litige avec les autorités rebelles, avaient également succombé respectivement dans un attentat à la voiture piégé et dans une embuscade. Le commandant Alexeï Mozgovoï a été lui aussi tué en 2015 dans une embuscade en plein territoire rebelle.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.