FRANCE

Édouard Philippe : "L'impôt sur le revenu sera prélevé à la source au 1er janvier 2019"

Le Premier ministre Édouard Philippe sur le perron de l'Élysée le 3 août 2018.
Le Premier ministre Édouard Philippe sur le perron de l'Élysée le 3 août 2018. Geoffroy Van Der Hasselt, AFP

L'impôt sur le revenu sera comme prévu prélevé à la source au 1er janvier 2019, a annoncé mardi le Premier ministre Édouard Philippe, après plusieurs jours d'incertitude.

Publicité

"Je vous confirme qu'au 1er janvier 2019 l'impôt sur le revenu sera prélevé à la source", a déclaré mardi 4 septembre sur TF1 le Premier ministre Édouard Philippe, mettant un terme à plusieurs jours d'incertitude sur le maintien d'une réforme au potentiel "choc psychologique" dans un contexte économique délicat.

"Nous avons travaillé d'arrache-pied depuis des mois pour faire en sorte que cela soit possible", a ajouté le chef du gouvernement, qualifiant de "bonne réforme" le prélèvement direct de l'impôt sur le bulletin de paie.

Questionné sur les interrogations de ces derniers jours au sein de l'exécutif, il a estimé qu'il ne fallait pas "confondre exigence et hésitation".

"Le président de la République a dit (...) qu'il était sur ce sujet d'une exigence totale, qu'il voulait être certain de cette réforme, qui est une bonne réforme et qui ne viendra pas diminuer leur pouvoir d'achat [des contribuables, NDLR], mais améliorera pour beaucoup d'entre eux leur situation en matière trésorerie", a-t-il souligné.

Lors d'un déplacement en Finlande, Emmanuel Macron avait semé le doute jeudi dernier en déclarant avoir "plutôt l'intention" de mener à son terme cette réforme et en précisant qu'il prendrait sa décision définitive après des "clarifications" sur le sujet.

"Cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions"

Deux jours plus tard, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin avait évoqué pour la première fois un possible arrêt de la réforme.

"Nous avons aujourd'hui l'ensemble des réponses aux questions que nous nous posions, nous avons la garantie (....) que cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions pour les contribuables", a assuré Édouard Philippe.

"Il y a tout une série de tests qui ont été faits", a-t-il ajouté, deux jours après la publication dans Le Parisien d'un document confidentiel de la Direction générale des finances publiques (DGFiP) qui tire un "bilan calamiteux" de la phase de
test du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

Concernant le "choc psychologique" lié à la réforme, le chef du gouvernement a déclaré ne "pas y croire du tout".

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine