Accéder au contenu principal

Pour le président du CIO, les jeux vidéo sont trop violents pour être aux Jeux olympiques

GETTY IMAGES

Le président du Comité international olympique estime que les jeux vidéo n'ont pas leur place aux JO à cause de la violence qu'ils véhiculent.

PUBLICITÉ

Le Comité international olympique (CIO) a trouvé une raison d'écarter l'e-sport des Jeux olympiques. Interrogé par l'agence de presse Associated Press à l'occasion des Jeux Asiatiques 2018 en Indonésie, le président du CIO, Thomas Bach, a réitéré son hostilité à l'encontre des jeux vidéo.

VOIR AUSSI : Les cinq jeux à découvrir sur Nintendo Switch pour moins déprimer en cette période de rentrée

"Le programme olympique ne peut contenir des jeux qui prônent la violence ou la discrimination. De notre point de vue, un jeu où il est question de tuer un ennemi est contraire aux valeurs de l'Olympisme et nous ne pouvons l'accepter", a-t-il déclaré. Face à cette réponse, l'agence AP lui a rappelé que plusieurs sports de combat présents aux JO – la boxe, l'escrime – revêtent aussi un caractère violent.

Mais le médaillé d'or allemand du fleuret par équipe des JO de 1976 à Montréal avait anticipé cet argument. "Bien sûr, tous les sports de combat ont comme origine un affrontement réel entre des individus. Mais le sport en est une expression civilisée", s'est-il empressé de répondre.

La diversité de l'e-sport 

Thomas Bach semble donc considérer que tous les jeux vidéo contiennent des mares de sang. Il est temps de lui faire un petit cours sur l'e-sport. Alors oui, plusieurs jeux sont violents. On pense évidemment à des titres comme "Counter Strike" ou la série "Call of Duty" dans lesquels l'hémoglobine gicle régulièrement. Ici, la violence est présente et rien n'est fait pour l'édulcorer.

En revanche, des jeux comme "Overwatch" ou "League of Legends" – ce dernier était présent aux Jeux Asiatiques 2018 dans un programme de démonstration de l'e-sport – privilégient un style cartoon pour masquer la violence et préconiser le fun. Et on ne parle même pas de "Fifa" ou "PES" où la violence se résume à coller un énorme tacle glissé au numéro 9 de son adversaire. On voit ça toutes les semaines dans notre Ligue 1 et personne ne s'en plaint. 

L'ignorance et le mépris de Thomas Bach à l'encontre des jeux vidéo ne devraient pas redorer le blason du CIO, qui est englué dans une enquête pour corruption dans le cadre de l'attribution des JO de Rio en 2016. Quelqu'un a parlé des valeurs de l'Olympisme ? 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.