Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : les signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"W'ere in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

Afrique

"Koglweogo - Miroir d'une faillite d'État" remporte le Visa d'or 2018 de l'information numérique

© Olivier Papegnies, Collectif Huma | Les Koglweogo veulent pallier le manque d'effectifs policiers au Burkina Faso en s'arrogeant, de fait, les rôles de policiers, justiciers et bourreaux.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/09/2018

Valentine Van Vyve et Olivier Papegnies ont remporté, jeudi, le Visa d'or de l'information numérique pour leur reportage sur les Koglweogo, des groupes citoyens d'autodéfense présents au Burkina Faso.

Le festival de photojournalisme Visa pour l'image a remis, jeudi 6 septembre, le Visa d'or de l'information numérique à la journaliste indépendante Valentine Van Vyve et au photographe Olivier Papegnies du Collectif Huma pour le reportage "Koglweogo - Miroir d’une faillite d’État".

>> Cliquez ici pour voir les photos primées

Publié sur le site d’information de La Libre Belgique, l'enquête est consacrée aux Koglweogo, des groupes citoyens d'autodéfense qui, depuis 2015, tissent leur toile au Burkina Faso. Face à l’insécurité rampante, ils se sont étendus dans une grande partie du pays pour pallier le manque d'effectifs policiers. Ces milliers d’associations citoyennes entendent ainsi s’attaquer à l’injustice et à la corruption des forces de l’ordre, des élites politiques et judiciaires. Leur efficacité est reconnue de tous, mais en mettant la main sur la chaîne répressive dans son ensemble, les Koglweogo s'arrogent les rôles de policiers, justiciers et bourreaux.

"'Koglweogo - Miroir d’une faillite d’État' est un projet porté par un très bon travail photographique et sonore, qui ne cherche pas à se détourner des fondements du journalisme sur le Web pour proposer une narration sans effets, au service de l’enquête", a déclaré Samuel Bollendorff, président du jury du Visa pour l'image.

Doté de 8 000 euros, le Visa d’or de l’information numérique récompense un projet, un contenu, une création numérique – réalité virtuelle, interactivité, vidéo éditorialisée et postée sur les réseaux sociaux – se distinguant par le choix, le traitement original d’un sujet d’actualité et par l’utilisation des nouveaux outils multimédias.

Le photographe Olivier Papegnies lors de la remise du prix, le 6 septembre 2018. © Pierre René-Worms, FMM

Première publication : 06/09/2018

  • FRANCE

    Visa pour l’image : un "rendez-vous de copains" devenu une référence du photojournalisme

    En savoir plus

  • PHOTOGRAPHIE

    À Visa pour l'image, Vlad Sokhin, photographe de guerre climatique

    En savoir plus

  • PHOTOJOURNALISME

    Le photographe Aris Messinis remporte le Visa d'or pour son travail sur les migrants

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)