Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

En choisissant le visage de Kaepernick, Nike s'attire les foudres de Trump

La publicité de Nike avec le visage de Colin Kaepernick.
La publicité de Nike avec le visage de Colin Kaepernick. Justin Sullivan, AFP

L'équipementier Nike a dévoilé sa première publicité mettant en scène le footballeur américain Colin Kaepernick, engagé dans la lutte contre les violences policières. Un choix qui divise le pays et a rendu furieux le président Trump.

Publicité

"Ne vous demandez pas si vos rêves sont fous, demandez-vous s’ils sont suffisamment fous". L'équipementier sportif Nike a dévoilé mercredi 5 septembre sa nouvelle campagne de publicité. Dans une vidéo, l’équipementier met en scène le joueur de football américain Colin Kaepernick. Seul dans les rues d'une grande ville, cet ancien quaterback de San Francisco encourage les jeunes sportifs à croire en leur rêve et à surtout défendre leurs convictions. Lui-même a payé cher son engagement , alors qu'il a lancé le mouvement de boycott de l’hymne américain, en posant un genou à terre, avant les matchs de NFL, pour protester contre les violences policières visant les Noirs.

La nouvelle publicité de Nike

Dans ce spot, la marque met aussi en avant d’autres champions engagés comme LeBron James, "plus grand que le basket" ou Serena Williams, "gamine de Compton qui n'est pas devenue simplement une joueuse de tennis, mais la plus grande de l'histoire".

Depuis l’annonce par Nike de faire de Colin Kaepernick l’une de ses égéries, ce choix divise l’Amérique. Les uns soutiennent son combat contre les violences policières et raciales, les autres le considèrent comme un traître qui insulte notamment la mémoire des militaires morts au combat. Les appels au boycott de produits Nike se sont multipliés sur les réseaux sociaux, accompagnés d'images de clients brûlant leurs baskets ou vêtements de la marque.

Mais ces images suscitent également des moqueries. "Des gens disent que ce n’est pas forcément très intelligent de détruire des baskets à 200 dollars un fois qu’elles ont déjà été achetées. Le basketteur Rudy Gobert demande à ces personnes de les donner plutôt aux vétérans sans abris", explique ainsi Loïc Pialat, correspondant de France 24 à Los Angeles.

Kaepernick, le visage controversé d''une campagne de pub de Nike

"Nike se fait complètement assassiner par la colère et les boycotts"

Le président américain Donald Trump a lui aussi critiqué ouvertement mercredi la marque. "Exactement comme la NFL, dont les audiences TV ont FORTEMENT BAISSE, Nike se fait complètement assassiner par la colère et les boycotts. Je me demande s'ils avaient imaginé que cela se passerait comme cela?", a-t-il tweeté.

Dans son tweet, Donald Trump a également relancé les hostilités avec la NFL, organisatrice du Championnat professionnel de football américain, dont il regrette depuis l'automne 2017 la mansuétude à l'égard des joueurs protestataires qui posent un genou à terre ou lèvent le poing durant l'hymne américain avant leurs matches. "En ce qui concerne la NFL, je trouve difficile de la regarder et cela sera toujours le cas, jusqu'à ce que (les joueurs) se tiennent debout devant le DRAPEAU", a-t-il prévenu. Lors de la saison dernière, Donald Trump avait violemment attaqué les joueurs protestataires en les traitant notamment de "fils de pute" méritant d'être licenciés.

Le tweet de Donald Trump

L’hypocrisie de Nike ?

En affichant le visage de Colin Kaepernick, Nike prend position, mais ce geste audacieux est bien réfléchi, selon Loïc Pialat. "Beaucoup se font peu d’illusions sur ce qu’a décidé la marque avant de prendre cette décision. Elle a bien fait le calcul entre ce que cela lui rapporterait et lui coûterait", décrit le journaliste. "D’autres dénoncent l’hypocrisie de Nike qui se présente comme un défenseur de la justice sociale alors que la marque a été souvent critiqué pour la façon dont elle payait ses ouvriers dans ses usines asiatiques", ajoute-t-il.

Le choix de Nike intervient également au moment où la multinationale fait face à une plainte d'anciennes salariées pour discrimination et harcèlement, après un exode sans précédent de dirigeants, dont le numéro deux de l'entreprise à la suite de témoignages d'employés, en majorité des femmes, dénonçant un environnement "toxique".

En ce qui concerne Colin Kaepernick, il est pour l'instant éloigné des terrains. Il n'a pas retrouvé d'équipe depuis l'expiration de son contrat avec San Francisco début 2017. "Aucun propriétaire ne veut prendre le risque de le recruter de peur de diviser ses fans. Il a sacrifié des millions de dollars de salaires d’où ce slogan de Nike ‘croire en quelque chose, même s’il faut tout sacrifier’, précise Loïc Pialat. Le joueur a ainsi attaqué en justice la Ligue nationale de football américain (NFL) qu'il accuse de collusion pour l'empêcher de poursuivre sa carrière.

Le footballeur Colin Kaepernick, nouveau visage de Nike

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.