Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la Bourse réagit-elle ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Une offensive américaine contre les entreprises françaises"

En savoir plus

Moyen-Orient

Yémen : des combats meurtriers près d'Hodeïda après l'échec des pourparlers de l'ONU

© Mohammed Huwais, AFP (archives) | Une attaque aérienne de la coalition à Sanaa au Yémen, le 7 mai 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2018

Des combats près d'Hodeïda, au Yémen, ont fait au moins 84 morts depuis samedi, selon des sources médicales. Ce regain de violence intervient après l'annonce de l'échec de pourparlers organisés par l'ONU.

Après l'échec de pourparlers qui étaient prévus à Genève, de nouveaux combats autour de la ville stratégique d'Hodeïda, située dans l'ouest du Yémen, ont fait au moins onze morts dans les rangs des combattants progouvernementaux et 73 tués parmi les rebelles houthis, ont indiqué dimanche 9 septembre des sources médicales et hospitalières.

Ce bilan porte sur des combats, qualifiés de "violents", au cours des dernières 24 heures. Outre les morts, 17 combattants progouvernementaux ont été blessés, ainsi que "des dizaines" dans les rangs houthis, selon les mêmes sources.

Selon des responsables militaires progouvernementaux yéménites, les affrontements se sont déroulés notamment au sud et à l'est de la ville portuaire d'Hodeïda. Les forces progouvernementales ont réussi à atteindre la route principale reliant Hodeïda à la capitale Sanaa et d'autres provinces, toujours selon les mêmes sources. L'aviation de la coalition antirebelles, sous commandement saoudien, a lancé des raids aériens sur cette route appelée "Kilo 16", ont ajouté ces responsables.

Hodeïda ainsi que la capitale Sanaa et d'autres régions du nord du Yémen, sont contrôlés depuis fin 2014 par les Houthis, qui sont soutenus par l'Iran.

L'échec des pourparlers

Samedi, des consultations très attendues sous l'égide de l'ONU, les premières depuis plus de deux ans, ont échoué à Genève avant même d'avoir commencé. Après avoir posé des conditions à leur présence, les rebelles houthis n'ont finalement pas fait le déplacement. Les pourparlers autour de ce conflit, à l'origine de "la pire crise humanitaire" au monde selon les Nations unies, devaient initialement s'ouvrir jeudi.

Quelques heures après l'annonce de cet échec cuisant par le médiateur onusien Martin Griffiths, le chef des rebelles Abdel Malek al-Houthi a appelé ses partisans à la "résistance face à l'agression" du gouvernement yéménite, soutenu par une coalition militaire sous commandement saoudien. Sommant les Yéménites d'"aller aujourd'hui sur tous les fronts", Abdel Malek al-Houthi leur a demandé de renforcer "la défense, la sécurité" et de recruter "des volontaires sur le terrain".

Avec AFP

Première publication : 09/09/2018

  • MÉDIAS

    Photojournalisme : la française Véronique de Viguerie récompensée pour son travail au Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Yémen : la coalition admet des "erreurs" dans le raid sur un bus qui a tué 40 enfants

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'ONU dénonce des crimes de guerre au Yémen, Riyad critique un "parti pris"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)