Accéder au contenu principal

États-Unis : 1,7 million de personnes appelées à évacuer à l'approche de l'ouragan Florence

En Caroline du Nord, la population se prépare à l'arrivée de l'ouragan Florence, le 12 septembre.
En Caroline du Nord, la population se prépare à l'arrivée de l'ouragan Florence, le 12 septembre. Andrew Caballero-Reynolds, AFP

S'enfuir ou se calfeutrer. Avec l'arrivée de Florence, un ouragan potentiellement dévastateur attendu jeudi avec des vents extrêmement violents et de fortes pluies, la population de la côte est américaine prend ses dispositions.

PUBLICITÉ

Depuis mardi 11 septembre, de longues files de voitures se sont formées sur les routes du littoral d'une vaste zone de l'est des États-Unis. Les opérations d'évacuation concernent 1,7 million de personnes en Caroline du Sud, Caroline du Nord et en Virginie. L'ouragan Florence, classé mardi en catégorie 4 (sur 5) sur l'échelle de Saffir-Simpson avec des vents atteignant 220 km/h, pourrait sévir jusqu'en Pennsylvanie, a mis en garde l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (Fema).

"C'est un ouragan puissant qui va frapper les côtes de Caroline comme les habitants n'en ont pas vu depuis des décennies", a affirmé Jeffrey Byard, un responsable de la Fema à Washington.

Les supermarchés ont été pris d'assaut par la population qui faisait le plein d'eau, de nourriture et de produits de première nécessité. De nombreux habitants ont également calfeutré portes et fenêtres de leur logement en prévision des vents violents. Ils doivent s'attendre à des coupures d'électricité, des destructions de bâtiments, de routes et de ponts, ainsi qu'à des inondations d'envergure, des dégâts qui peuvent "potentiellement faire des victimes", a-t-il averti.

L'Agence fédérale chargée du contrôle des armes à feu (ATF) a également recommandé aux armuriers de mettre à l'abri leurs stocks d'armes, d'explosifs et de munitions.

État d'urgence déclaré

Après les trois États côtiers et le Maryland, la capitale fédérale Washington a également déclaré l'état d'urgence, redoutant les précipitations portées par l'ouragan, qui pourraient provoquer des crues soudaines alors que les sols sont déjà gorgés d'eau après plusieurs jours de pluie.

Le Potomac, qui longe la capitale fédérale, était déjà en crue mardi et inondait la vieille ville d'Alexandria, en Virginie, où les autorités ont fourni des sacs de sable aux habitants pour se protéger de la montée des eaux.

"Nous n'avons jamais été aussi prêts" pour affronter l'ouragan, a assuré le président américain Donald Trump, après avoir été informé des mesures mises en place. "Il est terriblement gros, terriblement humide, un niveau d'eau terrible", a-t-il ajouté depuis le Bureau ovale.

"Succès incroyable et méconnu"

Mais le locataire de la Maison Blanche a aussi créé la polémique, mardi, en déclarant devant des journalistes à Washington que la gestion de crise de l'ouragan Maria à Porto Rico l'an passé fut "un succès incroyable et méconnu", Donald Trump avait pourtant été accusé de négligence. Le bilan officiel est désormais de 2 975 morts sur l'île de Porto Rico dans les six mois ayant suivi la catastrophe.

Entre août et septembre 2017, les trois puissants ouragans Harvey, Irma et Maria ont causé la mort de milliers de personnes et provoqué des milliards de dollars de dégâts dans les Caraïbes et le sud-est des États-Unis.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.