Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : les signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"W'ere in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

Amériques

Ouragan Florence : ce cyclone hors-norme qui va frapper les États-Unis

© AFP PHOTO / NOAA/RAMMB | La perturbation du cyclone a un diamètre de 600 km.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/09/2018

Les conditions climatiques font craindre une intensification du cyclone Florence, qui pourrait être classé de catégorie 5. Il devrait frapper la côte est des États-Unis dès jeudi.

Donald Trump vs l’ouragan Florence. “Nous sommes absolument, totalement prêts”, a déclaré le président américain, mardi 11 septembre. Les autorités américaines ont ordonné l'évacuation d’1,7 million de personnes sur la côte est du pays et ont placé la Virginie, la Caroline du Sud et la Caroline du Nord en état d’urgence. Est-ce que ce sera suffisant pour protéger les populations du cyclone de catégorie 4 Florence, alors que l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema) met en garde contre un cyclone aux effets “dévastateurs” ?

Début de réponse le jeudi 13 septembre. “Compte tenu de la taille de la perturbation – environ 600 km de diamètre – l’impact de Florence se fera sentir dès jeudi après-midi, mais l’arrivée du centre du cyclone sur la côte est des États-Unis n’est pas prévue avant vendredi 20 heures (heure locale)”, précise Frank Roux, professeur spécialiste des cyclones à l’université Toulouse III, contacté par France 24.

Monstre climatique

Ce cyclone, qui a tout d’un monstre climatique, se démarque de ses congénères. Avant tout par sa trajectoire très particulière. “Généralement les cyclones de cette zone se forment entre le 10e et le 15e parallèle nord (entre Dakar et la Guadeloupe), se dirigent d’abord vers l’ouest pour atteindre l’arc des Antilles, puis remontent vers l’est, ce qui les amène à longer la côte des États-Unis pour ensuite s’en éloigner”, explique Frank Roux.

Mais Florence a vu le jour plus au nord, et le cyclone s’est retrouvé au milieu de l’Atlantique “au-dessus d’une dorsale qui l’a empêché de virer vers l’est”, explique le chercheur français. Les conditions météos actuelles sur l’Atlantique – notamment la présence d’un anticyclone au large de Terre Neuve – l’ont même poussé directement vers la côte est des États-Unis.

Le rendez-vous est donc inévitable. Reste à savoir avec quelle violence le cyclone va s’abattre sur le sol américain. Les conditions atmosphériques font craindre le pire. “Florence va évoluer au-dessus d'eaux relativement chaudes, avec des vents plutôt faibles en altitude et un air pas trop sec. Autant de facteurs favorables à une intensification”, résume Frank Roux. L’ouragan Florence menace ainsi de se transformer en cyclone de catégorie 5, la plus élevée sur l’échelle de Saffir-Simpson, alors qu’il s’approche des terres.

Spectre de l’ouragan Sandy

La côte est des États-Unis serait, dans cette hypothèse, frappée de violentes rafales de vent soufflant à plus de 250 km/h. Mais la puissance du cyclone ne dépend pas uniquement des conditions extérieures. “Il y a un cycle d’activité interne très complexe, dont l’évolution est difficile à prévoir, qui peut moduler l’intensité du phénomène”, souligne l’expert français. C’est la principale raison qui empêche les prévisionnistes d’être plus catégoriques sur l’évolution des cyclones.

Quel que soit sa catégorisation, ce cyclone laissera des traces. Les vents violents vont toucher essentiellement la côte, mais l’intérieur des terres ne devrait pas être épargné pour autant. Des pluies torrentielles sont attendues. Elles risquent de provoquer “des inondations jusqu’à 100 à 300 kilomètres de la côte et sur les États voisins de la Géorgie et du Maryland”, énumère Frank Roux.

Le spectre de l’ouragan Sandy, en 2012, est dans tous les esprits. Ce cyclone avait été particulièrement dévastateur pour la Floride et la côte est, non pas à cause de sa puissance, mais en raison de sa durée : il avait déversé des trombes d’eau pendant plusieurs jours d’affilée. Dans le cas du cyclone Florence, Frank Roux prévient qu’il “est possible qu'un anticyclone s'établisse à l'intérieur des États-Unis et bloque l’évacuation de l’ouragan, auquel cas les précipitations pourraient se poursuivre de façon intense pendant 1 à 2 jours sur la zone côtière et l'intérieur des terres”.

En somme, résume l’expert, la question est de savoir si ce cyclone “sera un événement d’ampleur ou carrément catastrophique”.

Première publication : 12/09/2018

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : 1,7 million de personnes appelées à évacuer à l'approche de l'ouragan Florence

    En savoir plus

  • AMERIQUES

    Ouragan Irma : anatomie d’un des cyclones les plus violents de l’Histoire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le bilan des victimes de Sandy ne cesse de s'alourdir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)