Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Fashion Week: surf, plage et dolce vita pour Michael Kors

© AFP | Des mannequins lors de la présentation de la collection printemps 2019 de Michael Kors le 12 septembre 2018 à New York

NEW YORK (AFP) - 

Couleurs, fleurs et sandales, il ne manquait plus que du sable lors du défilé Michael Kors à New York mercredi, pour une collection que le créateur a voulue "exubérante" et "extravagante", au dernier jour de la Fashion Week.

Dans un décor peint par l'artiste australienne vivant à Brooklyn Christina Zimpel, qui rappelait les bords de la Méditerranée, le couturier de 59 ans a emmené ses invités de la Côte d'Azur à la Californie en passant par la Jamaïque et l'Australie.

Il a intégré beaucoup d'imprimés de fleurs dans des couleurs vives, rose, vert ou jaune, déclinés sur de longues robes taille haute, avec foulard sur les cheveux et sandales à semelles épaisses.

Michael Kors a aussi osé le crochet sur des jupes et des robes très aérées, ainsi que sur des bonnets type rasta.

Les matières aussi, notamment le coton, donnaient une impression de légèreté, rehaussée par la musique des Beach Boys ou de Dalida.

"Une version luxe du sportswear détendu", disaient les notes de la collection, riche aussi en accessoires, l'une des forces de Michael Kors, en particulier de grands sacs amples à franges, eux aussi évocateurs de la plage.

C'était le "MK Beach Club" de Malibu, comme le disaient les inscriptions sur plusieurs pulls couleur citron vert.

A la tête d'un empire qui a réalisé près de 4,5 milliards de dollars de chiffres d'affaires sur l'exercice décalé 2018/19 pour la seule marque Michael Kors, le créateur a aussi offert mercredi un dégagement "du sable à la soirée".

Plusieurs robes reprenaient les thèmes floraux sur un registre plus sophistiqué, en python ou en brocart (étoffe de soie brochée d'argent ou d'or).

Sous les yeux des actrices Nicole Kidman et Catherine Zeta-Jones, le défilé a été clôturé par une robe noire étourdissante, très décolletée en ailes de papillon, portée par la mannequin vedette Gigi Hadid.

© 2018 AFP