Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la réagit la Bourse ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Une offensive américaine contre les entreprises françaises"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ivan Duque sur le Venezuela : "Il est urgent d'isoler le tyran"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes" : "Marine Le Pen se frotte les mains"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RD Congo : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

Le Paris Volley évite le dépôt de bilan et devrait jouer en Ligue B cette saison

© AFP/Archives/Archives | Le Paris Volley a évité le dépôt de bilan et devrait retrouver la Ligue B, a annoncé mercredi 12 septembre son président

PARIS (AFP) - 

Le Paris Volley a évité le dépôt de bilan grâce à un apport financier pour combler son déficit et devrait pouvoir repartir en Ligue B, a annoncé à l'AFP le président du club de la capitale Michel Rougeyron, mercredi.

En proie à des difficultés financières, le Paris Volley avait besoin de trouver 300.000 euros. Sans cet apport, le club aurait été contraint de déposer le bilan.

Réuni en conseil d'administration mercredi soir, le Paris Université Club (PUC) omnisports a accédé à la demande du Paris Volley d'apporter 150.000 euros au club, a expliqué Michel Rougeyron.

"Tout va bien s'arranger. On va pouvoir continuer et assainir notre situation", a précisé le président du club.

Des investisseurs ont en effet "donné une garantie largement supérieure" aux 150.000 euros restants nécessaires pour combler le déficit.

"Le club va pouvoir démarrer dans d'excellentes conditions", s'est réjoui Michel Rougeyron. Ces investisseurs sont "sept personnes venus du volley-ball et un du football", a-t-il ajouté.

Dès jeudi, le président du club va pouvoir envoyer une lettre d'intention pour engager par écrit l'équipe auprès de la Ligue nationale de volley (LNV), dont le bureau se réunira vendredi, pour décider d'une inscription du club de la capitale à partir des éléments qui vont être envoyés, a indiqué Michel Rougeyron.

"Maintenant, il n'y a plus de problème. Le club est tiré d'affaire", a-t-il conclu.

Fondé en 1998, Paris Volley est une place forte du volley français, avec neuf titres nationaux entre 2000 et 2016, et surtout une Ligue des champions remportée en 2001. De nombreux internationaux français comme Stéphane Antiga, Hubert Henno ou Frantz Granvorka sont passés par le club de la capitale.

Le club, 3e de la saison régulière en 2017/18, avait été un moment exclu des play-offs du Championnat de France par la LNV en raison de sa situation financière, mais avait trouvé une conciliation pour finalement y participer. Il s'était ensuite incliné en demi-finale contre Chaumont.

Fin juin, la LNV a relégué le club en Ligue B, en raison de manquements financiers, sanction acceptée par le Paris Volley. "On ne va pas se battre là-dessus, on va repartir en Ligue B", avait indiqué vendredi Michel Rougeyron.

© 2018 AFP