Accéder au contenu principal

Tempête Isaac : en Martinique et en Guadeloupe, plus de peur que de mal

Les premières pluies ont frappé la Martinique et la Guadeloupe le 13 septembre, qui étaient en alerte rouge en raison du risque de vents forts et de fortes pluies causées par la tempête tropicale Isaac.
Les premières pluies ont frappé la Martinique et la Guadeloupe le 13 septembre, qui étaient en alerte rouge en raison du risque de vents forts et de fortes pluies causées par la tempête tropicale Isaac. Cedrick Calvados, AFP

La tempête tropicale Isaac a balayé les îles antillaises de la Martinique et de la Guadeloupe, jeudi. Annoncée très violente, elle a faibli avec des rafales de vents d’environ 86 km/h.

Publicité

Les premières pluies chariées par la tempête tropicale Isaac se sont abattues, jeudi 13 septembre, sur les côtes martiniquaises et guadeloupéennes. Les deux îles antillaises ont été retrogradées de vigilance rouge à orange par Météo France. Et de fortes précipitations sont toujours à craindre vendredi.

Annoncée très violente avec des rafales de vents de l’ordre de 100 à 120 km/h, la tempête Isaac a faibli avec des rafales de vents d’environ 86 km/h observées notamment en Guadeloupe, où des centaines de foyers sont privés d’électricité.

"La Martinique reste à l'écart des vents les plus forts liés à Isaac", avait indiqué la préfecture de Martinique, soulignant que "le risque demeure que les pluies soient abondantes dans l'après-midi".  Pour l'heure, les prévisions sur les îles sont moins inquiétantes que sur la côte est des États-Unis où doit déferler l'ouragan Florence, jugé extrêmement dangereux.

La préfecture de la Martinique a d’ailleurs autorisé la reprise de toutes les activités économiques, la réouverture des administrations, le redémarrage du port, de l’aéroport et des transports en commun (bus, liaison inter îles...).

Un an après Irma

Toutes ces activités avaient été interdites pour des raisons de sécurité sur les deux îles. Des consignes qui n’ont pas été totalement respectées par certains habitants qui sont sortis dans les rues. Quelques petites échoppes ou boulangeries ont par ailleurs ouvert leurs portes. En Guadeloupe,des surfers et baigneurs ont même profité de la mer.

La tempête Isaac était pourtant redoutée près d'un an après le passage dévastateur de l'ouragan Irma de catégorie 5, qui a notamment fait 11 morts à Saint-Martin.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.