Accéder au contenu principal

Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump, plaide coupable

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, au travail avant un discours du candidat à New-York, le 22 juin 2016.
L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, au travail avant un discours du candidat à New-York, le 22 juin 2016. Drew Angerer, Getty Images/AFP

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a accepté de plaider coupable de conspiration contre les États-Unis et d'entrave à la justice, dans le cadre d’un accord avec le procureur spécial dans l'enquête russe.

PUBLICITÉ

Paul Manafort, l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, a accepté de plaider coupable dans le cadre d'un accord avec le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une éventuelle ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016 et une possible collusion entre l'équipe Trump et Moscou.

Selon des documents de justice déposés vendredi 14 septembre, Paul Manafort plaide coupable de deux chefs d'accusation : conspiration contre les États-Unis et entrave à la justice. Mais on ignore s'il a accepté ou non de coopérer à l'enquête du procureur Mueller.

"Cela n'avait absolument rien à voir avec le président ou sa campagne présidentielle victorieuse de 2016", a réagi Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump.

En août, au terme d'un premier procès, Manafort a été jugé coupable de fraudes fiscale et bancaire pour huit des 18 chefs d'inculpation qui le visaient. Il devait faire l'objet d'un second procès à partir de lundi pour blanchiment d'argent et subornation de témoin.

Une "chasse aux sorcières", selon Trump

Le procès de cet été, s'il ne portait pas sur des faits directement liés à une possible collusion entre les membres de l'équipe de campagne Trump et des responsables russes, était le premier à découler des investigations menées depuis mai 2017 par le procureur spécial Mueller.

Donald Trump, qui qualifie l'enquête russe de "chasse aux sorcières", a nié toute collusion avec Moscou. La Russie a rejeté les accusations d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Le dossier contre Manafort, aujourd'hui âgé de 69 ans, porte sur les millions de dollars qu'il a gagnés pour son travail de consultant politique auprès de politiciens pro-russes en Ukraine, dont l'ex-président Viktor Ianoukovitch qu'il a conseillé lors de sa campagne électorale victorieuse en 2010.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.