Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Avec la fonte des glaces, le pôle Nord aiguise les appétits

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : comment la Bourse réagit-elle ?

En savoir plus

Amériques

Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump, plaide coupable

© Drew Angerer, Getty Images/AFP | L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, au travail avant un discours du candidat à New-York, le 22 juin 2016.

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/09/2018

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a accepté de plaider coupable de conspiration contre les États-Unis et d'entrave à la justice, dans le cadre d’un accord avec le procureur spécial dans l'enquête russe.

Paul Manafort, l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, a accepté de plaider coupable dans le cadre d'un accord avec le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une éventuelle ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016 et une possible collusion entre l'équipe Trump et Moscou.

Selon des documents de justice déposés vendredi 14 septembre, Paul Manafort plaide coupable de deux chefs d'accusation : conspiration contre les États-Unis et entrave à la justice. Mais on ignore s'il a accepté ou non de coopérer à l'enquête du procureur Mueller.

"Cela n'avait absolument rien à voir avec le président ou sa campagne présidentielle victorieuse de 2016", a réagi Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump.

En août, au terme d'un premier procès, Manafort a été jugé coupable de fraudes fiscale et bancaire pour huit des 18 chefs d'inculpation qui le visaient. Il devait faire l'objet d'un second procès à partir de lundi pour blanchiment d'argent et subornation de témoin.

Une "chasse aux sorcières", selon Trump

Le procès de cet été, s'il ne portait pas sur des faits directement liés à une possible collusion entre les membres de l'équipe de campagne Trump et des responsables russes, était le premier à découler des investigations menées depuis mai 2017 par le procureur spécial Mueller.

Donald Trump, qui qualifie l'enquête russe de "chasse aux sorcières", a nié toute collusion avec Moscou. La Russie a rejeté les accusations d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Le dossier contre Manafort, aujourd'hui âgé de 69 ans, porte sur les millions de dollars qu'il a gagnés pour son travail de consultant politique auprès de politiciens pro-russes en Ukraine, dont l'ex-président Viktor Ianoukovitch qu'il a conseillé lors de sa campagne électorale victorieuse en 2010.

Avec Reuters

Première publication : 14/09/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Élections aux États-Unis : Trump signe un décret contre les ingérences étrangères

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ingérence russe : un ex-conseiller de Donald Trump condamné pour avoir menti au FBI

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Que faut-il retenir de l'affaire Trump, Manafort, Cohen ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)