Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

L'ouragan Florence "ravage" la Caroline du Nord

© AFP | Une mère et sa fille apprennent que des amis ont été blessés dans la chute d'un arbre à Wilmington, en Caroline du Nord, le 14 septembre 2018 après le passage de l'ouragan Florence

WILMINGTON (ETATS-UNIS) (AFP) - 

Déversant des pluies torrentielles et provoquant des crues spectaculaires, l'ouragan Florence est en train de "ravager" la Caroline du Nord, a déploré vendredi le gouverneur de cet Etat américain, mettant en garde contre le risque d'"inondations catastrophiques" alors que des dizaines d'habitants se sont déjà retrouvés piégés.

"Nous sommes très inquiets du fait que des localités entières puissent être détruites", a lancé le gouverneur Roy Cooper en conférence de presse.

Aucun décès n'est pour l'instant à déplorer, selon lui. Au moins une personne a été blessée dans la chute d'un arbre à Wilmington, dans le sud-est du pays, et les pompiers craignent que le bilan ne s'alourdisse.

L'ouragan Florence a touché terre près de Wrightsville Beach, en Caroline du Nord, à 07H15 (11H15 GMT), avec des vents maximum estimés à 150 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Légèrement retombés depuis, ses vents restaient toutefois violents, à 130 km/h à 11H00 (15H00 GMT), selon le NHC. L'ouragan est classé en catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq.

"Des inondations catastrophiques de cours d'eau douce sont attendues dans des zones de la Caroline du Sud et du Nord", prévoient les météorologues du NHC.

La région fera face à une "menace importante" pendant encore au moins un jour, voire 36 heures, selon un responsable de l'Agence fédérale américaine des situations d'urgence (Fema), Jeff Byard.

Facteur aggravant: Florence avance lentement, à 6 km/h, et déverse donc ses pluies torrentielles pendant de longues heures sur les mêmes régions alors que les sols sont gorgés d'eau après déjà deux semaines d'importantes précipitations.

Des pluies de cette intensité n'arrivent "qu'une fois tous les mille ans", a lancé Roy Cooper. La rivière Neuse a gonflé jusqu'à trois mètres au-dessus de son niveau habituel, a-t-il précisé, et le niveau des rivières "va monter pendant des jours".

Dans la ville portuaire de Wilmington, des arbres ont été déracinés, des panneaux renversés et des vitres brisées sous la force du vent et des trombes d'eau.

Fouad Iliou, un Brestois, était venu rendre visite à sa soeur, installée depuis des années à Wilmington.

"Le vent a fait de gros dégâts, un arbre est tombé dans le jardin et un autre dehors à côté des voitures. Mais je n'ai pas eu peur, les Bretons, surtout à Brest, sont habitués aux tempêtes", a-t-il témoigné.

- Habitants pris au piège -

A plus d'une centaine de kilomètres au sud, la célèbre station balnéaire de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, s'est transformée en ville-fantôme. La force de l'ouragan commençait à se faire sentir nettement à la mi-journée, et un rideau serré de pluie s'abattait sur l'océan, accompagné d'éclairs.

"Cela fait peur mais c'est beau", a confié à l'AFP Scott Brauer, retraité de 71 ans qui se promenait en bord de mer peu avant l'arrivée de la tempête.

Environ 1,7 million d'habitants ont été sommés de se mettre à l'abri, loin du littoral, la plupart dès mardi. Mais certains n'ont pas suivi cette consigne.

En Caroline du Nord, les secouristes ont dû venir en aide à entre 150 et 200 personnes dans la ville de New Bern, construite sur les flancs d'une rivière, selon David Daniels de la police de la ville. Les opérations se poursuivaient vendredi pour secourir des dizaines d'autres résidents.

"En quelques secondes, l'eau est montée jusqu'à la taille, maintenant elle est à hauteur d'épaule", a raconté à CNN une habitante de la ville, Peggy Perry, réfugiée avec trois membres de sa famille au sommet de sa maison.

A Jacksonville, plus de 60 résidents d'un hôtel ont également été mis à l'abri dans la nuit après l'effondrement d'une partie du toit.

Certaines zones inondées sont trop dangereuses pour que "nos secouristes interviennent", a expliqué Jeff Byard.

Environ un demi-million de personnes sont déjà privées d'électricité en Caroline du Nord qui compte quelque 10 millions d'habitants, selon Roy Cooper, et ce nombre va croissant.

Quelque 20.000 personnes ont trouvé refuge dans plus de 150 centres d?accueil en Caroline du Nord.

Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs localités de la côte atlantique pour éviter les pillages.

L'ouragan doit s'enfoncer vers l'intérieur des terres, à travers l'extrême sud-est de la Caroline du Nord et la pointe est de la Caroline du Sud jusqu'à samedi. Il virera alors vers le nord, selon le NHC, avec une "perte importante d'intensité" dès ce weekend.

© 2018 AFP