Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L’économie turque fragilisée par l'inflation et la chute de la monnaie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un accueil saoudien royal pour Imran Khan"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Salzbourg au centre la scène européenne

En savoir plus

EUROPE

Un membre des Pussy Riot hospitalisé à Moscou, suspicion d'empoisonnement

© Vasily Maximov, AFP | Piotr Verzilov le 31 juillet 2018 après une audience au tribunal de Moscou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/09/2018

Piotr Verzilov, un membre des Pussy Riot qui a la nationalité canadienne, a été hospitalisé dans un état grave à Moscou. Les autres membres de ce groupe russe contestataire n'excluent pas un empoisonnement.

Un membre des Pussy Riot qui avait envahi la pelouse pendant la finale du Mondial-2018 a été hospitalisé dans un état grave à Moscou, a annoncé jeudi 13 septembre une autre membre de ce groupe russe contestataire, qui n’exclut pas un empoisonnement.

Selon Veronika Nikoulchina, Piotr Verzilov a commencé à se sentir mal mardi soir, quelques heures après un procès auquel elle comparaissait pour désobéissance envers un policier et auquel il s'était déplacé pour la soutenir.

>> Vidéo : Pussy Riot, un groupe punk adepte des coups médiatiques

"Dans la soirée, il a commencé à se sentir mal. Il a perdu la vue, sa vue s'est obscurcie. On a mis ça sur le compte de la fatigue mais c'est devenu pire ensuite, il ne pouvait plus parler, il ne me reconnaissait pas", a déclaré Veronika Nikoulchina, qui est aussi sa compagne, à la radio Echo Moskvy. "Je n'exclus pas la possibilité qu'il y ait eu une intervention extérieure", a-t-elle ajouté, précisant qu'il fallait attendre les résultats des examens médicaux.

Justin Trudeau "préoccupé"

"Notre frère, ami et camarade Piotr Verzilov est en réanimation. Sa vie est en danger. Nous pensons qu'il a été empoisonné", a déclaré le groupe Pussy Riot sur son compte Twitter. Selon Veronika Nikoulchina, Piotr Verzilov n'avait aucun antécédent médical de ce type et n'avait consommé ni drogue, ni alcool.

Au Canada, le Premier ministre s'est dit "préoccupé" par les informations concernant Piotr Verzilov, qui a la nationalité canadienne. "Je peux confirmer que nos responsables consulaires sont entrés en contact avec l'établissement médical où il est retenu", a dit Justin Trudeau lors d'une conférence de presse. "C'est une situation préoccupante, évidemment, notamment en raison des actions menées par les Russes ces derniers mois au Royaume-Uni."

>> À lire aussi : Affaire Skripal : les deux suspects russes nient en bloc toute implication

Veronika Nikoulchina et Piotr Verzilov, qui avait lui aussi comparu cette semaine sous l'accusation d'avoir désobéi à un policier, font partie des quatre membres du groupe Pussy Riot qui s'étaient introduits sur le terrain pendant la finale de la Coupe du monde de football, portant des uniformes de la police. Ils avaient été condamnés à 15 jours de prison pour cette intrusion.

Piotr Verzilov est le fondateur du site internet MediaZona, qui informe sur les procès des défenseurs des droits de l’homme. Récemment, il travaillait aussi sur un film avec Alexandre Rastorgouïev, tué en août avec deux autres journalistes en Centrafrique où ils enquêtaient sur la présence dans ce pays de mercenaires russes.

Avec AFP

Première publication : 14/09/2018

  • RUSSIE

    Mondial-2018 : quatre membres des "Pussy Riot" condamnés à 15 jours de prison

    En savoir plus

  • AFFAIRE SKRIPAL

    Affaire Skripal : les deux suspects russes nient en bloc toute implication

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Royaume-Uni : décès de la femme contaminée au Novitchok à Salisbury

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)