Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Riad Sattouf : "Mon peuple, c'est la BD"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Agriculteurs "à la mer, pour prendre du champ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes: Macron cherche la bretelle de sortie"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : bras de fer interminable entre le pouvoir et l'opposition

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Brexit : quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

Procès Méric: 500 antifascistes rassemblés en mémoire de "Clément"

© AFP | Des militants et sympathisants antifascistes manifestent en mémoire de Clément Méric, le 14 septembre 2018

PARIS (AFP) - 

Environ 500 militants et sympathisants antifascistes ont manifesté vendredi soir à Paris en mémoire de Clément Méric, jeune militant tué dans une rixe avec des skinheads en 2013, alors que la cour d?assises de Paris condamnait deux de ses agresseurs à 11 et 7 ans et en acquittait un troisième.

"Clément! Clément! On oublie pas, on pardonne pas", "Siamo tutti antifascisti" (Nous sommes tous antifascistes, en italien), ont notamment scandé les manifestants qui ont défilé dans le calme derrière une banderole à l?effigie de Clément Méric de la Place de la République au quartier de Ménilmontant, dans l?est de la capitale.

Au même moment, la cour d?assises de Paris rendait son verdict dans le procès de trois ex-skinheads impliqués dans la mort du jeune militant le 5 juin 2013, lorsque l'étudiant de 18 ans s'était écroulé, mortellement blessé, lors d'une brève bagarre entre militants "antifa" et "skin" d'extrême droite.

Esteban Morillo, qui avait reconnu être l?auteur des coups mortels, a été condamné à 11 ans de prison, Samuel Dufour, reconnu coupable de port d?arme -un poing américain - mais pas d?avoir frappé Clément Méric à sept ans. Le troisième accusé, Alexandre Eyraud, qui n?a porté aucun coup, a été acquitté.

"Les peines de prison ne ramèneront pas Clément", se désolait Camille, une jeune femme 30 ans, qui ne souhaitait pas donner son identité.

"L?important c?est que la justice a reconnu qu?il s?agissait d?un crime politique". "Je ne me réjouis pas (du verdict, ndlr)", a expliqué Khalid, 29 ans.

"On voulait voir si le procès avait changé les agresseurs de Clément, mais manifestement ça n'est pas le cas", a-t-il ajouté.

La manifestation s?est dispersée dans le calme vers 20h45.

© 2018 AFP