Accéder au contenu principal

Un avion militaire russe "accidentellement" abattu par la défense syrienne

Un avion russe Sukhoi Su-30SM sur la base militaire de Lattaquié, en Syrie, le 16 décembre 2015.
Un avion russe Sukhoi Su-30SM sur la base militaire de Lattaquié, en Syrie, le 16 décembre 2015. Paul Gypteau, AFP

La Russie a affirmé que son avion de reconnaissance qui avait disparu, lundi, au-dessus de la mer Méditerranée avait été accidentellement abattu par l'armée syrienne. Le Kremlin impute toutefois la responsabilité de l'incident à Israël.

PUBLICITÉ

Un avion de reconnaissance russe Il-20 a été accidentellement abattu par l'armée syrienne, a confirmé, mardi 18 septembre, le ministère de la Défense à Moscou, toute en imputant la responsabilité de l'incident à Israël.

Le ministère avait auparavant annoncé qu'un appareil avait disparu des écrans radar vers 20 h GMT alors qu'il se trouvait à 35 km des côtes syriennes, au moment où les forces israéliennes et françaises procédaient à des frappes aériennes dans le secteur contre des objectifs en Syrie.

Il accuse désormais l'aviation israélienne d'avoir délibérément créé une situation "dangereuse" dans le secteur de Lattaquié, alors que l'avion russe s'apprêtait à atterrir sur la base de Hmeimim, située dans la province du même nom.

>> À lire aussi sur France 24 : "Poutine et Erdogan veulent créer une 'zone démilitarisée' à Idleb"

"Du fait des actes irresponsables de l'armée israélienne, 15 militaires russes ont trouvé la mort. Ce n'est absolument pas conforme à l'esprit du partenariat russo-israélien", dit Igor Konachenko, porte-parole du ministère, dans un communiqué. "Nous nous réservons le droit de réagir par des mesures équivalentes", poursuit-il, parlant d'une provocation.

L'État major des forces israéliennes s'est refusé à tout commentaire et l'armée française a nié toute implication dans l'incident.

À Washington, un membre de l'administration américaine avait auparavant indiqué que l'avion avait été abattu par erreur par la défense syrienne. Au moment de sa disparition, Lattaquié essuyait des tirs de "missiles ennemis", rapporte quant à elle la presse publique syrienne.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.