Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Élections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

SFR va proposer un bouquet pour les fans de foot à 40 euros

PARIS (AFP) - 

L'opérateur SFR va proposer la semaine prochaine un bouquet comportant Canal+, BeINSports et RMC Sport pour moins de 40 euros, une offre permettant aux fans de football de pouvoir voir l'essentiel des grandes compétitions à moindre coût, a annoncé mercredi son PDG Alain Weill sur RTL.

"La semaine prochaine nous proposerons une offre avec Canal, BeINSports et RMC Sport pour moins de 40 euros", a indiqué M. Weill, sans donner les contours précis de cette offre.

A l'heure actuelle, il faut être abonné à RMC Sport (9 à 19 euros par mois) pour suivre les compétitions européennes, à Canal + ainsi qu'à BeINSports (34,90 euros mensuels pendant deux ans puis 49,90 euros par mois) pour regarder le championnat de France et les principaux championnats européens.

Au total, il faut donc souvent débourser plus de 50 euros pour pouvoir tout suivre.

L'opérateur (filiale du groupe Altice) qui a racheté pour 370 millions d'euros par saison les droits des compétitions européennes de football jusqu'en 2021, propose cette offre après une soirée difficile mardi pour les premiers matchs de la phase de poules de la ligue des Champions.

Face à l'afflux de connexions, les serveurs de l'opérateur n'ont pas tenu et de nombreux abonnés à l'offre numérique n'ont pas pu voir de match.

"On fait le maximum, on a des équipes qui sont depuis hier soir sur le sujet pour améliorer la capacité. On a été dépassés par notre succès, on est bien au delà de nos objectifs", a déclaré M. Weill, estimant que 10% des abonnés numériques ont eu des difficultés.

© 2018 AFP