Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RDC, la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

Dopage - L'IAAF a ses propres règles pour réintégrer la Russie et se distingue de l'AMA

© AFP | Siège de l'agence antidopage russe Rusada le jeudi 20 septembre, après sa réintégration par l'agence mondiale antidopage

PARIS (AFP) - 

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a tenu à préciser qu'elle avait ses propres critères pour réintégrer la Russie dans son giron, ne se sentant pas tenue par la décision de l'Agence mondiale antidopage de lever la suspension de l'Agence russe (Rusada) antidopage, jeudi.

"L'IAAF a ses propres critères de réintégration de la Fédération russe d'athlétisme (Rusaf)", a indiqué l'instance sportive dans un communiqué jeudi soir.

La taskforce chargée d'évaluer les progrès réalisés par la Russie va étudier "dans les prochaines semaines" la décision prise par l'AMA et les conditions avancées par l'AMA, et présentera son rapport "début décembre au Conseil de l'IAAF", a ajouté la Fédération.

A la suite de la révélation d'un vaste scandale de dopage et de corruption dans l'athlétisme russe dans le rapport du juriste canadien Richard Pound, l'IAAF avait suspendu la Fédération russe le 13 novembre 2015.

Richard McLaren, chargé par l'AMA d'enquêter sur les allégations, a publié en juillet puis en décembre 2016 deux rapports établissant un dopage institutionalisé dans le sport russe entre 2011 et 2015. Les conclusions de McLaren ont été confirmées par une enquête du Suisse Denis Oswald en décembre 2017.

L'IAAF a fixé comme conditions pour réintégrer la Russie dans son giron que les autorités russes reconnaissent les conclusions des rapports McLaren et Oswald, à savoir que des répresentants du ministère des Sports russes étaient impliqués dans le système pour couvrir des cas de dopage, et l'accès à la base de donnée électronique du laboratoire de Moscou.

"Ces deux préconditions devront être discutées au sein de la taskforce avant toute recommandation devant le Conseil de l'IAAF", a expliqué le président de l'instance, le Britannique Sebastian Coe.

En août, 72 athlètes russes ont été autorisés par l'IAAF à participer sous drapeau neutre aux derniers Championnats d'Europe à Berlin, alors que la Fédération internationale avait confirmé la suspension de la Russie dix jours auparavant.

© 2018 AFP