Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Remaniement : "Et la montagne accoucha d'une souris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RD Congo : la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

EUROPE

Brexit : Theresa May fustige le rejet de son plan par l'UE et demande des propositions

© Joe Klamar, AFP | La Première ministre britannique Theresa May au sommet européen de Salzbourg, le 20 septembre 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/09/2018

Alors qu'il n'y a toujours pas d'accord de divorce entre Londres et l'UE à six mois de l'échéance, Theresa May a jugé "inacceptable" vendredi le rejet de son plan par l'UE.

"Nous sommes dans une impasse". Alors que le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne dans six mois, la Première ministre britannique Theresa May a jugé "inacceptable" vendredi 21 septembre le rejet de son plan par les Vingt-Sept et a réclamé à l'Union européenne de formuler une alternative à ses propres propositions.

Theresa May, qui s'exprimait au lendemain du sommet de Salzbourg où les Européens ont rejeté son "plan de Chequers", a souligné que les propositions européennes sur la question de la frontière irlandaise reviendraient à séparer la province britannique d'Irlande du Nord du reste du Royaume-Uni.

La dirigeante britannique a réaffirmé qu'elle privilégiait une sortie de l'UE avec un accord sur les modalités de ce divorce mais a redit dans le même temps qu'elle préférait "une absence d'accord à un mauvais accord".

"Je ne renverserai pas le résultat du référendum [de juin 2016] ni ne démantèlerai mon pays", a indiqué Theresa May lors de cette courte allocution de huit minutes retransmise depuis Downing Street.

"Il nous faut un engagement sérieux pour régler les deux principaux problèmes dans les négociations [la frontière irlandaise et la future relation économique entre l'UE et le Royaume-Uni, NDLR] et nous sommes prêts."

La livre sterling, qui évoluait déjà à la baisse vendredi, a creusé ses pertes durant sa courte allocution pour perdre plus de 1 % face au dollar comme à l'euro. Il s'agit de son plus fort repli en séance depuis onze mois face au dollar et depuis cinq mois face à l'euro.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/09/2018

  • DANS LA PRESSE

    "Theresa May humiliée"

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Brexit : Macron et Tusk rembarrent le plan de Theresa May

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Brexit : "C'est mon accord ou pas d'accord du tout", met en garde Theresa May

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)