Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Les robots envahissent nos entreprises

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la candidate libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

Asie - pacifique

Un attentat fait plusieurs dizaines de morts lors d'un défilé militaire à Ahvaz, en Iran

© Alireza Mohammadi, ISNA, AFP | L'attentat a eu lieu lors du défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, samedi 22 septembre.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/09/2018

Un attentat terroriste revendiqué par un groupe arabe d'opposition, Résistance nationale Ahvaz, ainsi que par l'EI, a été perpétré samedi lors d'un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, faisant plusieurs dizaines de victimes.

Au moins 25 personnes ont été tuées et une soixantaine d'autres blessées dans un attentat ayant visé, samedi 22 septembre, un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, selon les agences de presse iraniennes.

Un mouvement iranien arabe d'opposition, appelé Résistance nationale Ahvaz, a revendiqué l'attentat, tout comme le groupe jihadiste État islamique (EI). Ni l'un ni l'autre n'ont fourni d'éléments de preuve à l'appui. Ahvaz est la capitale de la province du Khuzistan, où des troubles émanant de la minorité arabe sont signalés de manière sporadique.

"La réponse de la République islamique à la moindre menace sera terrible", a déclaré le président iranien Hassan Rohani, selon un communiqué officiel. "Ceux qui fournissent un soutien en matière de renseignement et de propagande à ces terroristes devront en répondre."

L'attaque a visé une parade organisée à l'occasion de la Journée nationale des forces armées, célébrée tous les ans le jour de l'anniversaire du début de la guerre contre l'Irak (1980-1988).

Douze des 25 tués étaient des membres des Gardiens de la révolution, selon Reuters, et cette attaque est l'une des plus meurtrières à avoir visé cette unité d'élite, fer de lance de la révolution islamique iranienne. Selon la télévision d'État, les assaillants ont ouvert le feu sur la tribune des officiels venus assister au défilé. Des femmes et des enfants ont également été tués. Quant aux quatre assaillants, ils ont été abattus.

"Des terroristes payés par un régime étranger", selon Téhéran

Le Guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a affirmé que les assaillants d'Ahvaz étaient liés à des alliés des États-Unis dans la région. Il a ordonné aux forces de sécurité de retrouver rapidement les agresseurs et de les traduire devant la justice. "Ce crime illustre la poursuite des complots des pays de la région qui sont les fantoches des États-Unis, et dont le but est de créer un climat d'insécurité dans notre cher pays", a-t-il dit dans un communiqué.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohamad Javad Zarif, avait plus tôt déclaré que l'attaque avait été commise par les agents d'un "régime étranger" soutenu par les États-Unis et promettant que l'Iran répondrait "rapidement et fermement" pour défendre les Iraniens.

"Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz [...] L'Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques", a ainsi écrit Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter. "L'Iran tient les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains pour responsables de ce genre d'attaques", a-t-il ajouté.

La télévision iranienne a de son côté imputé l'attaque à des "éléments takfiri", allusion à des islamistes sunnites. Les Gardiens de la révolution ont pour leur part accusé les assaillants d'être liés à un groupe séparatiste arabe soutenu par l'Arabie saoudite.

Transmettant ses condoléances au président iranien Hassan Rohani, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était prête à renforcer les efforts communs dans la lutte contre le terrorisme, rapporte l'agence de presse russe RIA.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 22/09/2018

  • IRAN

    En Iran, l'absurdité de la censure moquée sur les réseaux sociaux

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La banque iranienne en Allemagne qui fâche Washington

    En savoir plus

  • INTERNET

    Sur le modèle russe, l'Iran s'essaie à la propagande en ligne à grande échelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)