Accéder au contenu principal

Ligue 1: Lyon coule encore Marseille

Bertrand Traoré, auteur d'un doublé pour l'OL face à l'OM, le 23 septembre 2018 à Lyon
Bertrand Traoré, auteur d'un doublé pour l'OL face à l'OM, le 23 septembre 2018 à Lyon Bertrand Traoré, auteur d'un doublé pour l'OL face à l'OM, le 23 septembre 2018 à Lyon AFP
PUBLICITÉ

Décines-Charpieu (France) (AFP)

La forme olympique est bien lyonnaise: l'OL a confirmé son regain de forme en martyrisant une nouvelle fois Marseille (4-2), battu pour la deuxième fois en quatre jours, dimanche pour le choc de la 6e journée de Ligue 1.

Et de trois. Lyon s'adjuge un troisième "Olimpico" de suite et rejoint l'OM, qui ne garde la 5e place qu'à la différence de buts (+5 contre +4), grâce à un but d'Houssem Aouar (29), un doublé de Bertrand Traoré en dix minutes (51, 61) et un penalty de Nabil Fekir (74).

Après la démonstration à Manchester City (2-1), l'équipe de Bruno Genesio lance tout à fait sa saison.

Celle de l'OM prend un mauvais tournant. Battus à la dernière minute par Francfort (2-1) en Ligue Europa, les joueurs de Rudi Garcia ont été dépassés. Seul Florian Thauvin, auteur (39) de son 6e but et toujours meilleur canonnier de L1, a fait bonne figure.

Clinton Njie, entré en fin de match, a juste limité les dégâts en marquant devant la tribune qui avait sifflé son ancien joueur (82).

L'OM, deuxième avant cette journée, avait gagné à Monaco (3-2), mais son complexe contre les "gros" ne semblent pas soigné. Il n'a plus battu Lyon depuis neuf matches de championnat.

- Caleta-Car a fini sur un rouge -

En pointe, Kostas Mitroglou a tout raté, sauf sa remise pour Dimitri Payet sur le but marseillais. Il a gâché un quatre contre quatre (38) et a eu la malchance de contrer de la fesse une reprise de Morgan Sanson qui semblait bien partie (42).

Les recrues ont coulé. Kevin Strootman a causé le penalty en fauchant Traoré et Duje Caleta-Car, en difficulté tout le match, a fini sur un rouge pour avoir fauché le Burkinabé qui filait au but (85).

Luiz Gustavo, encore aligné en charnière, pour palier l'absence d'Adil Rami, blessé, ne peut pas tout écoper.

En début de match, au moment où l'OM semblait poser sa patte sur le match, l'OL marquait, un très joli but d'ailleurs.

Houssem Aouar, au départ de l'action avec Tanguy Ndombele, cassait une ligne marseillaises grâce à un bon appui sur Bertrand Traoré et crochetait Caleta-Car pour battre Yohann Pelé (28). Une merveille de jeu collectif et de vitesse d'exécution.

Memphis Depay était bien moins adroit en ouvrant trop son pied, tout seul près du but, après un ballon perdu par Morgan Sanson (37).

Et faute d'avoir manqué le K.-O., Lyon se faisait rejoindre deux minutes plus tard, l'OM sautant sur un ballon perdu par la paire de récupérateurs Cheikh Diop-Tanguy Ndombele. Le ballon profitait à Payet, qui, après un appui sur Mitroglou, servait Thauvin.

- Doublé de Traoré -

"Flotov" marquait encore dans un gros match, comme à Monaco (3-2), le champion du monde est en train d'enterrer sa réputation de joueur fragile dans les grand rendez-vous. Plus tard, son magnifique double contact dans la surface a été galvaudé par Lucas Ocampos (55). Mais Thauvin n'a pas évité le naufrage.

L'égalisation a déclenché un début d'échauffourées dans le stade, où il y avait donc des c?urs battant pour l'OM, malgré l'interdiction de déplacement des supporters. Le but de Thauvin a été salué d'un sonore: "Ouais!" du stade.

Il fallait qu'ils en profitent, car la suite allait être bien plus dure pour eux, sous les coups de Bertrand Traoré. Il a d'abord crocheté Jordan Amavi avant de frapper croisé le long du poteau. Rudi Garcia a râlé car Thauvin était à terre au début de l'action, une histoire qui alimentera la chronique des OL-OM...

D'un une-deux avec Fekir, Traoré signait un doublé, des 3 et 4e but de la saison. Puis il subissait un croc-en-jambe de Strootman, que Clément Turpin n'a vu qu'avec l'assistance vidéo.

La balade des Gones se poursuivait tranquillement, à peine perturbée par le but de Njie, servi par la deuxième passe décisive de Payet, bien maigre consolation pour un joueur sorti en larmes de la finale de Ligue Europa dans ce même stade, perdue contre l'Atletico (3-0).

"Venus de l'eau pour couler à Lyon", la banderole des Bad Gones sous un immense dessin de bateau pirate lyonnais affondant un navire à pavillon phocéen, était prémonitoire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.