Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'improbable rencontre entre Donald Trump et Kanye West

En savoir plus

L’invité du jour

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Attractivité : le concours de beauté de l’économie

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Khashoggi : quelles conséquences économiques pour l'Arabie saoudite ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Quand la Chine "rééduque" ses musulmans"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Jamal Khashoggi: "On ne menace pas l'Arabie saoudite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Louise Mushikiwabo nommée à la tête de la Francophonie malgré les critiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Kagame : "Avec Macron, nous pouvons faire des progrès"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Climat : trop nombreux pour la planète ?

En savoir plus

Tennis: Pliskova ramène Osaka sur terre

© AFP | La Tchèque Karolina Pliskova remporte son 11e titre WTA en battant la Japonaise Naomi Osaka, à Tokyo, le 22 septembre 2018

TOKYO (AFP) - 

Naomi Osaka, sur la lancée de sa victoire à l'US Open au début du mois, espérait bien décrocher le titre à Tokyo dimanche devant son public, mais en finale l'ancienne N.1 mondiale Karolina Pliskova était trop forte: la Tchèque a remporté son 11e titre WTA.

Il n'aura fallu que 63 minutes à Pliskova, actuellement 8e joueuse mondiale, pour s'imposer 6-4, 6-4 et mettre un terme à une série de 10 matchs gagnés consécutivement par Osaka, 7e mondiale, depuis son premier tour à Flushing Meadows.

"Je suis heureuse de ne pas avoir été poussée à un troisième set", a déclaré la Tchèque de 26 ans qui avait été obligée de jouer ce set décisif lors de ses trois précédents tours.

"Mon service est ma meilleure arme et il a été la clé du match aujourd'hui (dimanche)", a-t-elle ajouté, en reconnaissant avoir bénéficié d'une méforme de son adversaire de 20 ans.

"Naomi était peut-être un peu fatiguée, ça se voyait, a souligné Pliskova. Mais son avenir est brillant et je dois la féliciter pour ces incroyables dernières semaines".

C'est d'ailleurs en favorite, alors qu'elle est devenue le 8 septembre la première Japonaise a remporter un tournoi du Grand Chelem, qu'Osaka est entrée sur le court dimanche et son début de match a semblé confirmer ce statut: un ace sur son premier service au premier jeu, puis deux jeux de service remportés blancs.

Mais c'est alors que Pliskova est revenue dans le match pour faire le break 3-2 et conserver son avantage jusqu'à la fin du set.

Déjà finaliste à Tokyo en 2016, Osaka a paru dès lors totalement démunie, enfouissant sa tête dans sa serviette au changement de côté en début de seconde manche.

Mais les choses ne se sont pas franchement améliorées pour elle et les gestes de nervosité face à son impuissance ont commencé à parasiter son jeu.

"Je me sens si nerveuse !", a-t-elle lancé à son coach Sascha Bajin en plein match.

Pliskova n'a pas lâché sa proie et a fait le break décisif à 5-4 avant de remporter le tournoi sur un 6e ace au jeu suivant.

La Tchèque a ainsi gagné son deuxième tournoi de l'année après Stuttgart en avril, et le premier depuis son mariage cet été.

"Le premier était avant mon mariage, je suis contente d'avoir maintenant un titre en tant que femme mariée", a-t-elle plaisanté.

© 2018 AFP