Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Étienne Épron : "Les sanctions internationales peuvent s'assimiler à une guerre économique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

L'Algérie interdit le niqab dans les lieux de travail

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Johnny Hallyday : "Même pas mort"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'industrie se rue sur les robots

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun : la demande d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions chez Mélenchon : le leader de la France insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

SPORT

Trophées Fifa 2018 : le prix de la polémique

© Ben Stansall, AFP | Cristiano Ronaldo lors de la remise du prix Fifa, le 23 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/09/2018

Le trophée Fifa 2018 du meilleur joueur de l'année est remis ce soir à Londres. Alors que Luka Modric, Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah sont en lice, les Français, pourtant Champions du monde, brillent par leur absence.

Deux mois après le sacre des Bleus au Mondial en Russie, le prix Fifa du meilleur joueur de l’année ne sacrera pas un Français. Les finalistes de ce trophée, remis lundi 24 septembre à Londres, s’appellent Luka Modric, Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah.

Le Portugais Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d'Or, n'est plus à présenter. Il a gagné les deux trophées Fifa Best depuis que l'accord entre la Fifa et France Football, fondateur et organisateur du Ballon d'Or, a pris fin en 2016. Et il a pris l'ascendant sur son grand rival l'Argentin Lionel Messi en Ligue des champions, raflant les trois derniers trophées avec le Real Madrid avant de partir pour la Juventus Turin.

Le Croate Luka Modric en a fait de même en décrochant quatre C1 en cinq saisons. Il a en plus, emmené son petit pays, la Croatie, jusqu'en finale de la Coupe du monde, dont il a été élu meilleur joueur. Il a aussi été désigné joueur de l'année par l'UEFA, organisateur de la Ligue des champions. Ce qui n'a pas plu à Ronaldo, l'éternel affamé de récompenses individuelles. Le Portugais a d’ailleurs décliné l’invitation pour la remise du Prix. Officiellement pour des raisons sportives : son équipe, la Juventus Turin affronte Bologne mercredi en Serie A, mais officieusement car les rumeurs donnent son ancien coéquipier Luka Modric comme le favori.

Face aux deux trentenaires, l'Égyptien de Liverpool Mohamed Salah, 26 ans, qui a été étincelant avec Liverpool la saison précédente. Blessé en finale de la Ligue des champions et en souffrance au Mondial, il n'a toutefois pas retrouvé ses sensations en ce début d'année.

Pas de Français

Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Raphaël Varane, sélectionnés dans la première liste de dix noms, n’ont donc pas été retenus dans le dernier trio. Le panel de supporters, capitaines, sélectionneurs et journalistes a privilégié des superstars ayant brillé en Ligue des Champions. "C'est un trophée que remet la Fifa, non ?", avait demandé ingénument Antoine Griezmann au quotidien L'Équipe début septembre. "Et la Coupe du monde est organisée par la Fifa, c'est ça ? On gagne la Coupe du monde, et il n'y a aucun Français à l'arrivée. Ce sont des choix, mais qu'il n'y ait aucun champion du monde est surprenant."

"Un Français aurait bien mérité [ce trophée] par rapport à la saison qu'ils ont réalisée aussi, je suis déçu pour eux, ils méritaient au moins de faire partie des trois", avait également déploré Didier Deschamps au sujet de ses champions du monde oubliés.

Il y a tout de même quelques champions du monde qui pourraient mettre la main sur un trophée : le capitaine Hugo Lloris est candidat au titre de meilleur gardien, aux côtés du Belge Thibaut Courtois et du Danois de Leicester Kasper Schmeichel.

Et le latéral des Bleus Benjamin Pavard postule au titre du plus beau but de l'année avec sa reprise venue d'ailleurs qui a permis à l'équipe de France, alors menée 2-1 face aux Argentins, de reprendre le fil de son Mondial, en huitième de finale contre l'Argentine de Lionel Messi (4-3). Enfin, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, fait partie des finalistes pour le prix du meilleur entraîneur, face au sélectionneur de la Croatie Zlatko Dalic et à une vieille connaissance, champion du monde 1998 comme lui : Zinédine Zidane, vainqueur du trophée l'année précédente.

Le prestige du Ballon d'Or

Mais pour beaucoup, ce trophée Fifa n’est de toute façon pas le plus important. Comme l’a expliqué Antoine Griezmann, dans les colonnes du quotidien sportif espagnol AS, il lorgne vers une autre récompense : "Je pense que le Ballon d’Or a plus de prestige et d’histoire". Le 63e Ballon d'or sera décerné le lundi 3 décembre, à Paris. Depuis 2008, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi se sont partagés les Ballons d'or, cinq chacun.

France Football a d’ailleurs annoncé deux nouveautés lundi, le jour de l'organisation de son prix concurrent : un Ballon d'or féminin et le Trophée Kopa du meilleur joueur de moins de 21 ans. La meilleure joueuse sera élue d'après les votes de journalistes, comme chez les hommes. Le lauréat du Trophée Kopa sera lui élu par les 33 lauréats du Ballon d'Or vivants, "parmi lesquels Denis Law, Franz Beckenbauer, Michel Platini, Jean-Pierre Papin, Marco Van Basten, Zinédine Zidane, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo. Kylian Mbappé, buteur en finale du Mondial, à 19 ans, semble le grand favori pour cette nouvelle récompense internationale.

Avec AFP

Première publication : 24/09/2018

  • FOOTBALL

    En images : le Stade de France célèbre ses champions du monde

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Foot européen : le Barça en mode rouleau compresseur, le PSG déjà leader

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Football : la star sud-coréenne Son gagne une médaille et échappe au service militaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)