Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Bastien Lachaud : "Il n'y a pas de second souffle" avec le remaniement

En savoir plus

LE DÉBAT

France : remaniement et maintenant ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"First Man", Ryan Gosling dans les pas de Neil Armstrong

En savoir plus

L’invité du jour

Reed Brody : "C’est la jurisprudence Pinochet qui a permis le procès d'Hissène Habré"

En savoir plus

FOCUS

Quelles alternatives à la prison pour les condamnés ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le marché florissant du cannabis

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le Premier ministre australien et Jérusalem"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a un an"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Élections locales en Côte d'Ivoire : bras de fer entre le PDCI et le RHDP

En savoir plus

Lyon: après sa belle semaine, Genesio garde la mesure

© AFP | L'entraîneur lyonnais Bruno Genesio suit le match opposant son équipe à Marseille au Parc OL, le 23 septembre 2018

LYON (AFP) - 

Marseille après Manchester City. L'entraîneur de Lyon Bruno Genesio a vécu une belle semaine: ses choix ont payé avec deux performances majeures qui lui donnent un répit face au flot des critiques... au moins jusqu'à mercredi et le match à Dijon.

"C'est comme cela le football. Tout va très vite. C'est pour cela que je garde beaucoup de mesure. On sait très bien que les trois points en jeu à Dijon sont aussi importants que ceux de Marseille", relativise le technicien qui concède néanmoins avoir vécu "une très bonne semaine" sous les feux des projecteurs.

- Aulas, un fan -

"Quand vous voyez comment les joueurs adorent Bruno et reconnaissent sa valeur, vous devez vous effacer", note le patron du club Jean-Michel Aulas, qui avait dû venir à la rescousse de son entraîneur après le décevant résultat nul à Caen (2-2), le 15 septembre.

"Il sait qu'il peut compter sur moi parce qu'il est un entraîneur qui progresse sur la tactique et sur le management de son équipe. Il progresse aussi dans la communication. Je suis un fan de Bruno et je vais le rester", martèle JMA.

Mercredi face aux Citizens, Genesio (52 ans) avait donné sa chance à Maxwel Cornet qui le lui a bien rendu en ouvrant la marque et en livrant un match plein. Sans doute trop plein car le joueur s'est blessé à un mollet à l'échauffement.

Sans conséquence pour la confrontation avec l'OM: il était prévu qu'il soit remplaçant au bénéfice de Bertrand Traoré qui n'a pas caché avoir été bien déçu de ne pas débuter à Manchester.

Là aussi, le Burkinabè a bien réagi contre Marseille en inscrivant deux buts, obtenant un penalty et provoquant l'exclusion de Duje Caleta-Car. Genesio avait même repensé totalement son couloir droit en titularisant Léo Dubois à la place de Rafael qui avait terminé bien fatigué en Ligue des Champions.

"Nous venons de réaliser deux bonnes performances. Je suis satisfait de l'état d'esprit et de la qualité du jeu mais il faut se replonger vers le match à Dijon", commente-t-il conscient du risque de déconcentration qui guette ses joueurs face à un adversaire de calibre inférieur.

L'exemple de Caen, encore dans toutes les têtes, était loin d'être une première.

"J'avais dit avant Manchester que ce n'était pas les deux matches de cette semaine qui m'inquiétaient le plus", confie Genesio.

- Des changements à prévoir -

"Sans les joueurs, on est rien", reconnait-il. "Bien sûr, on fait des choix sur la composition d'équipe, sur le plan de jeu, sur ce que l'on souhaite faire. Mais s'il n'y a pas l'implication des onze qui débutent, des trois qui entrent et ceux qui restent sur le banc, rien ne se passe", ajoute-t-il.

"Je ne suis pas le seul responsable de tout cela. On est ensemble dans les victoires comme dans les défaites".

Encore que pour une frange de supporters parmi les plus virulents, souvent protégés par l'anonymat des réseaux sociaux, lorsque l'OL gagne, c'est grâce aux joueurs mais l'entraîneur reste l'unique coupable des défaites.

"Nous verrons maintenant si nous sommes définitivement guéris. Il nous faut affronter Dijon et Nantes en championnat. Nous verrons si nous avons des certitudes et si nous avons appris de nos erreurs. Nous avons les qualités et le talent mais il faut afficher le même état d'esprit que sur les deux derniers matches", prévient Bruno Genesio.

Celui-ci devrait apporter quelques changements pour affronter les Dijonnais afin de garder ses joueurs en éveil et ménager certains, au moins au coup d'envoi, comme Nabil Fekir qui a beaucoup donné physiquement.

© 2018 AFP