Accéder au contenu principal

Affaire Kavanaugh : Mark Judge, témoin-clé et grand absent des auditions du Sénat

Le juge Brett Kavanaugh face à la commission du Sénat américain le 27 septembre.
Le juge Brett Kavanaugh face à la commission du Sénat américain le 27 septembre. Michael Reynolds/Pool/AFP

Mark Judge, témoin-clé dans l’affaire Kavanaugh, a refusé d'être auditionné par le sénat américain. Dans un livre paru en 1997, l’ex-camarade du candidat à la Cour suprême accusé d'agression sexuelle a décrit leurs années lycées sur fond de beuverie.

PUBLICITÉ

Inconnu il y a encore quelques semaines, il a été le grand absent des auditions qui ont tenu en haleine l’Amérique jeudi 27 septembre. Cité comme témoin-clé dans l’agression sexuelle que dit avoir subi Christine Blasey Ford de la part du juge et candidat à la Cour suprême Brett Kavanaugh, Mark Judge a refusé de se présenter devant la commission du Sénat ayant entendu les deux principaux protagonistes de l’affaire.

Christine Blasey Ford a pourtant réitéré, jeudi, ses accusations le concernant lorsqu’elle a raconté cette nuit de l’été 82 au cours de laquelle elle aurait subi une agression sexuelle de la part de Brett Kavanaugh, dans la banlieue de Washington, sous les yeux d’un comparse de lycée, Mark Judge.

"Je pensais qu'il (Brett Kavanaugh) allait me violer. J'ai essayé d'appeler à l'aide. Quand je l'ai fait, Brett a mis sa main sur ma bouche. C'est ce qui a eu l'impact le plus durable sur ma vie. J'avais du mal à respirer et j'ai cru que Brett allait accidentellement me tuer... Kavanaugh et Judge riaient. Ils avaient l'air de passer un bon moment", a raconté Christine Blasey Ford. "Ce qui est indélébile dans mon esprit, ce sont les rires, les rires bruyants entre eux deux. Ils s'amusaient... à mes dépens. J'étais sous l'un d'entre eux pendant qu'ils riaient. Deux amis qui passaient un moment vraiment agréable", a-t-elle poursuivi.

Un certain Bart O'Kavanaugh

Des accusations réfutées par Mark Judge. "Je n’ai aucun souvenir de l’incident présumé (…) et je n’ai jamais vu Brett agir de cette manière", avait-il écrit dans un courrier à la commission, avant de quitter son domicile du Maryland et de se réfugier à Bethany Beach, dans le Delaware, pour "soigner son alcoolisme" selon son avocate.

Mais ce blogueur et écrivain conservateur, aujourd’hui âgé de 54 ans, aurait sans doute pu apporter un éclairage intéressant sur l’ambiance de ses années lycées, qu’il a vécues aux côtés de son ami de l’époque, le juge Kavanaugh. Au début des années 80, tous deux fréquentaient la très distinguée Georgetown Preparatory School à Bethesda, dans le Maryland, banlieue chic de la capitale fédérale américaine. Un établissement catholique prestigieux et non mixte où les fils de famille de la haute société étaient scolarisés.

Mark Judge a raconté cette période dans un ouvrage paru en 1997, "Wasted : Tales of a GenX Drunk" ("Bourré : histoires d'un alcoolique de la génération X"). Il estime que ses problèmes d’addiction ont commencé à cette époque. Dans ce livre, ce qu’il dit de la jeunesse dorée américaine, fréquentant cet établissement privé catholique aux tarifs exorbitants – jusqu’à jusqu’à 50 000 dollars l’année –, n’est pas pour servir la réputation de Brett Kavanaugh. D’autant qu’y est évoqué un certain … "Bart O'Kavanaugh", vomissant et s'évanouissant dans une voiture à la fin d’une soirée trop arrosée. Comment ne pas y voir le double du juge ?

"Si tu étais capable de tenir debout, tu pouvais chopper quelqu’un"

Dans son livre, Mark Judge raconte une succession de beuveries. Notamment une "beach week" estivale très prisée, qu’il décrit comme "une semaine entière de fêtes débridées à boire et avoir des relations sexuelles, ou du moins à essayer d’en avoir". “La plupart du temps, tout le monde, filles comprises, était saoul. Si tu étais capable de tenir debout, tu pouvais chopper quelqu’un", peut-on également lire.

Jeudi, les sénateurs démocrates ont d’ailleurs questionné le juge Kavanaugh sur son amitié avec Mark Judge ou sa consommation d'alcool. "Nous ne sommes pas ici pour juger Mme Blasey Ford mais pour un entretien d'embauche du juge Kavanaugh", avait déclaré dès l'ouverture des débats la sénatrice démocrate Dianne Feinstein.

Certes, "j'ai probablement bu trop de bière à l'occasion", a concédé le juge, mais "je n'ai jamais eu de trou noir", a affirmé celui qui a vigoureusement démenti avoir agressé Christine Blasey Ford.

Le livre de Mark Judge confirme au moins l’atmosphère de fêtes permanentes décrite par une autre accusatrice du magistrat. Dans une déclaration officielle, Julie Swetnick explique avoir participé à une dizaine de soirées dans la région de Washington entre 1981 et 1983 où se trouvaient aussi Brett Kavanaugh et Mark Judge, qualifiés de "frères siamois". Elle accuse le juge d'avoir fait partie d'un groupe de garçons qui tentaient de faire boire ou droguer des filles en vue d'abuser d'elles.

Depuis l’émergence de ces accusations, plusieurs femmes ayant fréquenté les soirées des lycées huppés de Washington dans les années 1980 disent avoir été témoins ou avoir elles-mêmes vécu des situations d’agression sexuelle.

La commission desAffaires judiciaires du Sénat doit voter vendredi sur la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.