Accéder au contenu principal

En Indonésie : le tsunami sur les îles Célèbes fait au moins 384 morts

Des habitants de Palu tentent de récuperrer leurs biens après le séisme, le 29 septembre en Indonésie.
Des habitants de Palu tentent de récuperrer leurs biens après le séisme, le 29 septembre en Indonésie. Muhammad Rifki, AFP

Les îles Célèbes, en Indonésie, ont été successivement frappées vendredi par un fort séisme de magnitude 7,5, suivi d'un tsunami. Les autorités locales avancent un premier bilan d'au moins 384 morts et de destruction de "nombreux" bâtiments.

Publicité

Le puissant séisme suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi 28 septembre l'île des Célèbes en Indonésie a fait 384 morts, selon un nouveau bilan, alors que les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d'urgence.

Le nombre de blessés grave est, lui, monté à 540, a ajouté le responsable qui a réclamé "du personnel, des volontaires et des engins spécialisés", au cours d'un point de presse.

>> À lire aussi sur France 24 : "Plus de 380 morts après le séisme sur l'île de Lombok"

Les images venues de la ville de Palu (350 000 habitants) sur la côte ouest des Célèbes montraient des corps allongés près de la côte, certains recouverts de couvertures bleues. Des carcasses de véhicules témoignent de la violence de la vague qui s'est abattue sur la côte.

Des vagues de près de six mètres ont déferlé sur la ville côtière de Palu, qui était encore secouée par de puissantes répliques dans la matinée.

"Quand la menace du tsunami s'est présentée hier, les gens vaquaient encore sur la plage, ils ne se sont pas enfuis tout de suite et sont devenus des victimes", a expliqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de prévention des catastrophes (BNPB), lors d'un point de presse à Djakarta. Outre les 384 morts, il a fait état de 540 blessés et de 29 disparus.

Des bâtiments effondrés

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées sur la plage pour préparer les célébrations de l'anniversaire de la ville, vendredi soir.

Des vidéos amateurs diffusées par des chaînes de télévision locales montrent les vagues s'engouffrant dans les bâtiments du littoral, ravageant les maisons et dispersant des conteneurs.

Plusieurs milliers d'habitations, ainsi que des hôpitaux, des centres commerciaux et des hôtels se sont effondrés et un pont a été emporté, toujours selon Sutopo Purwo Nugroho.

L'institut météorologique et de géophysique indonésien a lancé une alerte au tsunami et l'a levée après 34 minutes plus tard. Beaucoup le lui reprochent, mais les autorités assurent que les vagues ont déferlé avant la levée de l'alerte.

Le séisme et le tsunami ont provoqué une panne d'électricité qui empêche les communications et complique la coordination des secours.

L'aide humanitaire en route

Le BNPB est sans nouvelles de Donggala, localité la plus proche de l'épicentre du séisme, situé à 27 km de Palu. Plus de 600 000 personnes vivent dans les deux villes.

Des avions militaires chargés d'aide humanitaire ont décollé de Djakarta, selon le ministre de la Sûreté. La piste et la tour de contrôle de l'aéroport de Palu ont été endommagées, mais il devrait être rouvert rapidement, assurent les autorités.

Les routes sont coupées à l'est et au sud de la ville. "Aucune évacuation n'a pu avoir lieu dans la zone sinistrée", a déploré un habitant interrogé par la chaîne Metro TV.

Un séisme de plus faible magnitude avait déjà fait un mort et une dizaine de blessés, vendredi, à Donggala.

Les Célèbes (Sulawesi en indonésien) sont situées à quelques centaines de kilomètres au nord-est de l'île touristique de Lombok, où une série de séismes a fait un demi-millier de morts en août. Des tsunamis s'étaient déjà produits en 1927 et en 1968 à Palu.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.