Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise politique en Algérie : l'étau se resserre autour du président de l'Assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La colère de Jean-Luc Mélenchon face aux perquisitions divise sur la toile

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit/UE : la peur du vide ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Avec "Forte", Salim Saab rend hommage aux femmes artistes du monde arabe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival Lumière de Lyon : Jane Fonda à l’honneur

En savoir plus

FOCUS

La frontière irlandaise, pierre d'achoppement du Brexit

En savoir plus

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

SPORT

Ryder Cup 2018 : l'Europe, solide leader avant un dimanche décisif

© Franck Fife, AFP | Sergio Garcia et Rory McIlroy célèbrent leur victoire matinale sous les yeux du vice-capitaine Luke Donald.

Texte par Yann BUXEDA , envoyé spécial France 24 au Golf national de Saint-Quentin en Yvelines (France).

Dernière modification : 29/09/2018

Déjà en tête après la première journée de la Ryder Cup (5-3), l'Europe a accentué son écart avec les États-Unis (10-6) avant un dimanche décisif. Douze points seront en jeu lors de la dernière journée.

Corrigés par l'Europe vendredi après-midi à l'occasion des premiers "foursomes" (deux contre deux, une balle par équipe) de la Ryder Cup 2018 et logiquement menés au soir de la première journée (5-3) les Américains se devaient de réagir. Mais à défaut de reprendre la main sur une confrontation que l'Europe domine depuis vendredi, la Team USA a réussi à limiter la casse, avant un dimanche qui sera sans surprise décisif (10-6).

La deuxième session de "fourballs" (deux contre deux, une balle par joueur) de la compétition, samedi 29 septembre au matin, avait pourtant tout d'une occasion rêvée : l'exercice, la veille, avait sauvé leur journée puisqu'ils avaient remporté trois des quatre rencontres.

Jim Furyk, le capitaine de la Team USA, avait d'ailleurs décidé de reconduire les quatre mêmes paires que 24 heures plus tôt. Mais dans la foulée d'un vendredi historique, les Européens ont confirmé leur bonne forme : trois victoires pour une défaite le matin, et un écart à mi-journée portée à quatre longueurs (8-4), qui s'est donc stabilisé avec la session d'après-midi.

Molinari et Fleetwood, dompteurs de Tigre...

Dans la fraîcheur saisissante de cette matinée automnale, sur le parcours du Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, il n'y a pas eu photo. En ouverture de la session, la paire McIlroy/Garcia a largement dominé Koepka et Finau, imitée par un duo Casey/Hatton tout aussi impérial face à Johnson et Fowler.

La sensation de ce début de Ryder Cup s'est poursuivie ensuite avec une nouvelle performance majeure de la doublette Molinari/Fleetwood. Déjà victorieuse de deux matches la veille, ils ont récidivé en corrigeant un Tiger Woods toujours aussi inconstant, et pas franchement aidé par un Patrick Reed qui n'a pas remporté le moindre trou.

Les Américains n'ont finalement dû leur salut qu'à la solide prestation de Thomas et Spieth, qui ont réalisé une très grosse fin de parcours pour aller chercher un point face à Poulter et Rahm. Suffisant pour laisser les leurs dans la course avant une nouvelle série de "foursomes", samedi après-midi, qui n'a pas révolutionné le leaderboard.

... et récidivistes

Au terme d'une ultime session globalement moins emballante que celle du matin, Europe et Etats-Unis ont donc maintenu leur écart de quatre points. Une fois encore, la paire Molinari/Fleetwood a brillé, signant son quatrième succès sur cette Ryder Cup en dominant une doublette américaine composée de Dechambeau et... Tiger Woods, une fois encore. Une correction infligée dès le 14e trou.

De quoi presque éclipser l'autre succès européen de la fin de journée, arraché au 17e trou par Rose et Stenson, longtemps talonnés par Johnson et Keopka. Aux deux victoires européennes, les paires américaines Watson/Simpson et Spieth/Thomas ont répondu sans coup férir, en surclassant respectivement Garcia/Noren et Poulter/McIlroy. Un statu quo qui aura au moins eu le mérite de préserver un peu plus le suspense avant les douze simples dominicaux – un point en jeu par match – qui décideront donc du prochain lauréat du prestigieux trophée décerné au vainqueur de la Ryder Cup.

Première publication : 29/09/2018

  • GOLF

    Ryder Cup 2018 : l'Europe vire en tête après la première journée

    En savoir plus

  • GOLF

    Golf : le petit guide de la Ryder Cup, qui a lieu en France cette année

    En savoir plus

  • GOLF

    Ryder Cup : Tiger Woods de retour, pas de Français dans l'équipe européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)