Accéder au contenu principal

Charles Aznavour, la voix de l'Arménie

Charles Aznavour à Erevan, en 2001.
Charles Aznavour à Erevan, en 2001. Paolo Cocco, AFP

Le chanteur le plus connu de la diaspora arménienne n'a jamais renié ses origines. Tout au long de sa carrière, ce fils d'immigrés a défendu la cause de ce petit pays du Caucase tant sur le plan humanitaire que diplomatique.

PUBLICITÉ

"Je suis 100 % français, 100 % arménien", se plaisait-il à dire. " Les deux sont inséparables comme le lait et le café", avait-il ironisé en recevant, à 93 ans, sa fameuse étoile sur le Walk of Fame de Hollywood Boulevard, à Los Angeles. Ces formules résument à elles seules l'engagement de Charles Aznavour, décédé lundi 1er octobre à l'âge de 94 ans, pour son pays d'origine.

Ses parents, Arméniens tous deux, ont fui les conséquences du traité de Lausanne, qui faisait de l’Arménie une province turque et se retrouvent à Paris le temps d’obtenir un visa pour émigrer aux États-Unis quand le petit s’est annoncé. Né Charles Varenagh Aznavourian, le légendaire chanteur aurait dû porter le prénom arménien de Shahnourh, mais a finalement été francisé en Charles par la sage-femme, selon une biographie parue en 2006. Il grandit à Paris et passe du temps dans le restaurant de ses parents, Le Caucase, rue de la Huchette, où transitent de nombreux exilés d’Europe centrale.

À ses débuts, Charles Aznavour ne renie rien de ses racines mais cherche surtout à "devenir Français d'abord, dans ma tête, dans mon cœur, dans ma manière d'être, dans ma langue". Dans les années 50, alors que l'artiste peine à faire carrière, il se fait opérer du nez sous les conseils de sa marraine, Edith Piaf. "Mon nez était le mien, je n'aurais pas pensé à en changer. Un nez arménien en quelque sorte", confie-t-il à Bertrand Dicale, auteur de "Tout Aznavour". En 2003, l'artiste reconnaît avoir "abandonné une grande partie de [s]on arménité pour être Français".

"Ils sont tombés"

Il faut attendre les années 1960 pour qu'il se rende sur place pour une tournée mondiale et 1975 pour que l'auteur revendique son arménité dans ses chansons. Il écrit et interprète "Ils sont tombés" pour évoquer le génocide arménien ("Ils sont tombés/Sans trop savoir pourquoi/Hommes, femmes et enfants/Qui ne voulaient que vivre/Avec des gestes lourds comme des hommes ivres/Mutilés, massacrés, les yeux ouverts parfois"). Ce titre est enregistré à Londres dans la nuit du 23 au 24 avril 1975, soit exactement soixante ans après la rafle des intellectuels arméniens du 24 avril 1915 à Constantinople.

Mais son engagement est encore plus tangible en 1998, quand le petit pays d'Asie occidentale de trois millions d'habitants est frappé par un violent tremblement de terre. Dans la seule ville de Spitak, le bilan s'élève à 25 000 morts. Le chanteur fonde alors le comité "Aznavour pour l'Arménie" pour collecter des fonds. Avant de se rendre sur place, il écrit la chanson humanitaire "Pour toi Arménie" ("Tes printemps fleuriront encore, Tes beaux jours renaîtront encore, Après l’hiver, Après l’enfer, Poussera l’arbre de vie, Pour toi Arménie"). Enregistrée début 1989 avec 90 artistes (dont Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday et Renaud), elle se vendra à plus d'un million d'exemplaires.

Nationalité arménienne en 2008

Dans les années 90, Charles Aznavour met sa réputation aux services de l'Arménie et s'engage dans la lutte pour la reconnaissance du génocide arménien. "Ma famille maternelle a été totalement massacrée. Il n'y a que ma mère et mon arrière-grand-mère qui ont survécu. Elles ont suivi le chemin de la "transhumance" commun à beaucoup d'Arméniens : la Grèce, puis la France", retraçait-il dans Paris-Match. Il n'hésitait pas à attaquer le président turc, Recep Tayyip Erdogan, coupable à ses yeux de "ne pas avoir de mémoire".

En 1995, il est nommé ambassadeur et délégué permanent de l’Arménie auprès de l’Unesco. L'ancien président arménien Serge Sarkissian voyait en lui "l'Arménien le plus célèbre de la planète". "Charles Aznavour essaie de servir les intérêts de politique étrangère de notre pays et d'être utile à notre patrie", disait-il à propos du chanteur, décoré en 2004 de la médaille de "héros national".

Deux ans plus tard, il chante devant 100 000 spectateurs à Erevan, parmi lesquels le président Jacques Chirac et son homologue arménien. "Le destin d'Aznavour, le fils de gens qui ont survécu par miracle pendant le génocide, est la réponse du peuple arménien à tous les génocides", déclarait en 2006 l'ancien président Robert Kotcharian.

En 2008, Charles Aznavour obtient la nationalité arménienne et est nommé représentant de l'Arménie auprès de l’ONU et auprès des autorités suisses, le pays où il résidait.

Depuis, l'artiste, qui chante pour la première fois en arménien aux côtés de sa sœur Seda en 2010, est de tous les déplacements en Arménie. En 2011, il était au côté de Nicolas Sarkozy lors de sa visite d’État à Erevan alors que le musée portant son nom ouvre ses portes. Il accompagne également François Hollande en 2015 pour les commémorations du centième anniversaire du génocide. Le 24 avril 2016, encore, il était au premier rang des célébrations, avec l’acteur George Clooney.

Il s’était engagé dans la lutte pour la reconnaissance du génocide arménien, venant jusqu’au Sénat pour défendre une proposition de loi déposée par des sénateurs PS. Cette proposition fut enterrée à l'issue d'un débat passionné entre partisans et opposants du texte.

Charles Aznavour avait réagi à l’époque au micro de Public Sénat : "Ce qu’il se passera demain, nous n’aurons pas le droit de le dire non plus. C’est une erreur. C’est une erreur humaine."

"Une perte universelle"

Encore aujourd’hui, une place d’Erevan, la capitale, porte son nom, et une statue du plus connu des Arméniens a été érigée à Gyumri, deuxième ville du pays.

"Il était la preuve que les identités se juxtaposent et ne s'opposent pas", résume sur France 24 le réalisateur d'origine arménienne Robert Guédiguian. "C'est une perte énorme pour le peuple arménien, pour le peuple français. C'est une perte universelle", a réagi Nikol Pachinian, le Premier ministre arménien.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.