Accéder au contenu principal

Plus de 1 230 morts après le séisme et le tsunami en Indonésie

Vue aérienne de militaires enterrant des victimes dans une fosse commune à Poboya le 2 octobre 2018.
Vue aérienne de militaires enterrant des victimes dans une fosse commune à Poboya le 2 octobre 2018. Jewel Samad, AFP

Le bilan du séisme suivi d'un tsunami qui a frappé l'île indonésienne des Célèbes est passé à au moins 1 234 morts, a annoncé mardi l'agence de gestion des catastrophes.

Publicité

Le bilan du séisme et du tsunami qui ont frappé vendredi soir l'île des Célèbes, en Indonésie, s'établit désormais à 1 234 morts, a annoncé mardi 2 octobre l'agence indonésienne de gestion des catastrophes.

"À 13 heures le dernier bilan disponible est de 1 234 morts", a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence au cours d'un point presse.

La ville côtière de Palu ainsi que la région de Donggala, plus au nord, ont été dévastées vendredi soir par un séisme de magnitude 7,5 suivi d'un tsunami avec des vagues atteignant jusqu'à six mètres de hauteur. La catastrophe a aussi fait 61 867 déplacés.

Alors que les autorités avaient toléré ces derniers jours que la population se serve dans les magasins devant le manque d'approvisionnement et l'aide qui tardait à venir, la police a arrêté, mardi, 35 personnes pour avoir volé des ordinateurs et de l'argent et s'est engagée à arrêter les pillages.

Faim, soif et hôpitaux submergés

Même si l'aide humanitaire commence à arriver, les survivants doivent toujours affronter la faim et la soif. Vivres et eau potable sont rares. Et les hôpitaux sont submergés par le nombre de blessés.

Des gens crapahutent sur les décombres à la recherche de tout ce qui pourrait être récupérable, d'autres se pressent autour de rallonges électriques dans les quelques bâtiments disposant encore de courant. D'autres encore patientent pour recevoir l'eau, l'argent ou l'essence acheminés par un convoi de l'armée. Les secours manquent d'équipements lourds. Ils peinent également du fait de la coupure des routes et de l'ampleur même des dégâts.

L’Indonésie, archipel de 17 000 îles et îlots formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. Mardi, le pays a subi mardi une nouvelle série de secousses, qui se sont produites toutefois à des centaines de kilomètres de Palu.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.