Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Carlos Alvarado : "Le Costa Rica a toujours été cohérent en matière d'environnement"

En savoir plus

L’invité du jour

Claire-Marie Le Guay : "La musique, c'est l'équilibre entre l'émotion et la pensée"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Nathalie Balla : "La Chine est un acteur majeur aujourd'hui, vous ne pouvez pas être hors de Chine"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le prix des carburants à la loupe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RD Congo : les opposants signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"We're in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des "gilets jaunes" : l'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

Asie - pacifique

Près de 1 400 morts en Indonésie, des besoins "immenses" selon l’ONU

© Adek Berry, AFP | Une survivante du séisme dans la ville de Palu, le 3 octobre 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/10/2018

Près de 1 400 personnes ont péri dans le séisme suivi d'un tsunami sur l'archipel indonésien des Célèbes, selon un nouveau bilan. L'ONU prévient que les besoins à la fois pour les survivants et les secours sont "immenses".

En Indonésie, le nombre de morts dans le séisme suivi d’un tsunami sur l’archipel des Célèbes s’élève désormais à 1 374, selon un nouveau bilan. Près de 200 000 personnes nécessitent une aide humanitaire d'urgence, d’après le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), parmi lesquels des dizaines de milliers d'enfants.

On estime à 66 000 le nombre de logements qui ont été détruits vendredi par la secousse de magnitude 7,5 et le raz-de-marée destructeur qu'elle a engendré. Depuis, les survivants combattent la faim et la soif en raison d'un manque d'eau potable et de nourriture, et les autorités sont dépassées par le nombre de blessés à traiter.

Besoin urgent de sacs mortuaires

"Le bilan est désormais de 1 374 morts et 113 blessés", a annoncé mardi 2 octobre à Palu, sur la côte ouest des Célèbes, Willem Rampangilei, directeur de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes naturelles. "Il y a toujours quelques corps piégés sous les décombres. Nous ignorons combien. Notre priorité reste de trouver et sauver des gens." Les autorités anticipent une hausse du bilan au fur et à mesure que les secours progresseront dans les zones qui demeurent hors d'atteinte.

>> À voir sur France 24 : "À Palu, les habitants fuient la ville 'par manque de tout'"

"Bien que le gouvernement et les organisations d'urgence travaillent sans relâche pour apporter une aide vitale, les besoins demeurent immenses", a indiqué mardi l'Ocha dans un communiqué. "Le sentiment des équipes travaillant sur place est un sentiment de frustration", a expliqué mardi soir à Genève Jens Laerke, de l'Unocha [UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (Bureau de coordiation pour l'ONU des affaires humanitaires)]. "Des portions importantes de ce qui pourrait être la zone la plus touchée n'ont toujours pas été complètement atteintes. Mais les équipes se démènent et font ce qu'elles peuvent."

Le Centre de coordination de l'aide humanitaire de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), basée à Jakarta, a quant à lui fait état d'un besoin urgent de sacs mortuaires. Dans le climat équatorial chaud et humide qui prévaut en Indonésie, la décomposition est accélérée et fournit un terrain propice aux maladies.

L'ONU débloque 15 millions de dollars d'aide

Dans la ville de Palu, frappée de plein fouet par la vague du tsunami qui a emporté hommes, maisons et voitures, la police a effectué mardi des tirs de semonce et utilisé les gaz lacrymogènes pour disperser des habitants qui pillaient des magasins.

L'armée indonésienne dirige les efforts mais, à la suite d'un appel du président, des ONG internationales ont également dépêché des équipes sur le terrain. Mardi 12 octobre au soir, le Fonds central d'intervention d'urgence de l'ONU a annoncé le déblocage de 15 millions de dollars d'aide.

"Le gouvernement indonésien a l'expérience et est bien équipé pour la gestion des catastrophes naturelles mais, parfois, comme c'est le cas pour les autres pays, une aide extérieure est nécessaire", a expliqué le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Mark Lowcock. Mercredi, l'Australie a annoncé qu'elle dépêchait une équipe médicale dans les zones touchées et qu'elle débloquait 5 millions de dollars d'aide.

Avec AFP

Première publication : 03/10/2018

  • INDONÉSIE

    Plus de 1 230 morts après le séisme et le tsunami en Indonésie

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Séisme en Indonésie : les secours à la peine, Djakarta demande l'aide internationale

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Indonésie : le bilan du tsunami sur les îles Célèbes monte à plus de 800 morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)