Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

Amériques

Un juge péruvien annule la grâce accordée à l'ex-président Fujimori et ordonne son arrestation

© HO / Prensa Fujimori / AFP | L'ancien président péruvien Alberto Fujimori à Lima, le 25 juillet 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/10/2018

La grâce de l'ancien président Alberto Fujimori, décidée en décembre 2017 pour raisons humanitaires, a été annulée mercredi par un juge péruvien. L’administration pénitentiaire a ordonné son arrestation.

Retour à la case prison pour l'ancien chef de l'État Alberto Fujimori. Un juge péruvien a annulé, mercredi 3 octobre, la grâce accordée pour raisons humanitaires à l'octogénaire, condamné pour crimes contre l'humanité et corruption, le 24 décembre 2017.

"Un juge a ordonné que l'on localise et arrête l'ancien président Fujimori afin qu'il soit placé en détention", a écrit l'administration judiciaire péruvienne sur son compte Twitter.

annulation de la grâce accordée à Fujimori et demande d'arrestation

La décision du magistrat Hugo Nuñez fait suite à un recours des familles des victimes du gouvernement Fujimori demandant de revenir "sur la grâce pour raison de santé en faveur" de celui qui a présidé le Pérou d'une main de fer de 1990 à 2000, a expliqué l'institution.

Carlos Rivera, l'avocat des parties civiles à l'origine de l'annulation, a expliqué à l'AFP que cette décision était fondée car "des irrégularités avaient été commises au moment de la grâce".

"On ne respecte pas l'indépendance des pouvoirs"

"Si nous faisons appel, la décision ne devrait pas être appliquée", a réagi pour sa part le défenseur de l'ex-dirigeant, Miguel Pérez Arroyo. De son côté, le médecin d'Alberto Fujimori, Alejandro Aguinaga, a fait part de sa surprise et de son indignation.

"On peut voir qu'on ne respecte rien au Pérou. On ne respecte pas l'indépendance des pouvoirs, la grâce accordée au président Fujimori a été constitutionnelle", a-t-il déclaré au micro de la radio RPP.

Aussi adulé que détesté, l'ex-homme fort du Pérou, gracié en décembre pour raison de santé alors qu'il purgeait une peine de 25 années de prison pour crimes contre l'humanité, a récemment fêté ses 80 ans.  

Sa grâce avait soulevé une polémique, ainsi que les critiques d'organisations de défense des droits de l'Homme, et provoqué plusieurs manifestations de Péruviens.

AFP

Première publication : 03/10/2018

  • PEROU

    Vers un nouveau procès de l'ancien président du Pérou Alberto Fujimori, récemment gracié

    En savoir plus

  • PÉROU

    Pérou : malgré Noël, des manifestations contre la grâce accordée à Fujimori

    En savoir plus

  • PÉROU

    Pérou : l'ex-président Fujimori libre après une grace controversée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)