Accéder au contenu principal

L'agresseur de Marie Laguerre écope de six mois de prison ferme

Marie Laguerre aux côtés de son avocate au palais de justice de Paris, le 4 octobre 2018.
Marie Laguerre aux côtés de son avocate au palais de justice de Paris, le 4 octobre 2018. Philippe Lopez, AFP

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis, le jeune homme qui avait frappé fin juillet en pleine rue l'étudiante Marie Laguerre. Elle avait porté plainte grâce aux images de vidéosurveillance.

PUBLICITÉ

L'homme âgé de 25 ans qui avait frappé une femme en pleine rue à Paris, fin juillet, a été condamné jeudi 4 octobre à un an de prison, dont six mois ferme, par le tribunal correctionnel de Paris.

L'affaire avait éclaté fin juillet, lorsque Marie Laguerre, une étudiante de 22 ans, avait publié sur Facebook un billet racontant son agression, images de vidéosurveillance à l'appui. Elle y accusait l'homme de lui avoir adressé des bruits et remarques à connotation sexuelle. "J'ai donc lâché un 'ta gueule' en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement", écrivait-elle. L'homme lui avait alors jeté un cendrier, avant de la gifler violemment devant des témoins, en pleine journée. Les images avaient suscité l'indignation, aussi bien en France qu'à l'étranger, sur fond de débat sur le harcèlement de rue.

L'agresseur restera donc en prison. Le tribunal a prononcé une obligation de soin psychologique et une interdiction d'entrer en contact avec la victime, à laquelle il devra verser 2 000 euros en réparation du préjudice moral. Il devra également suivre un stage de sensibilisation aux violences au sein du couple et aux violences sexistes. "Nous sommes satisfaites. Cela nous semble être une peine équilibrée", a dit l'avocate de Marie Laguerre à Reuters.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.