Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

FRANCE

Un hommage en grand pour dire adieu à Aznavour

© Ludovic Marin, AFP | Le chanteur s'est éteint le 1er octobre à l'âge de 94 ans.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/10/2018

Plus de 2 000 personnes se sont rassemblées aux Invalides pour dire adieu à Charles Aznavour, en présence d'Emmanuel Macron, du Premier ministre et du président arméniens. Retrouvez notre liveblog sur l'hommage rendu à la légende de la chanson.

Après les larmes, est venu le temps des adieux pour les fans de Charles Aznavour, monument de la chanson française qui a bercé des générations pendant une carrière longue de soixante-dix ans et aura droit vendredi aux Invalides à un hommage national, ouvert au public.

Plus de 2 000 personnes se sont rassemblées vendredi matin pour cette cérémonie officielle, solennelle et très encadrée, en présence d'Emmanuel Macron, du Premier ministre, Nikol Pachinian, et du président arméniens, Armen Sarkissian.

Parmi elles, de nombreux artistes – Jean-Paul Belmondo, Eddy Mitchell, Mireille Mathieu – et politiques – les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais aussi Anne Hidalgo ou encore Jack Lang.

"Charles Aznavour est devenu naturellement, unanimement un des visages de la France", a déclaré le président Emmanuel Macron, lors de son éloge funèbre au monument de la chanson farnçaise, mort lundi à l'âge de 94 ans.

"Amour infini"

Le Premier ministre, Nikol Pachinian a quant à lui évoqué "l'amour infini que chaque Arménien porte en lui à Charles Aznavour". "Je fais part de la reconnaissance de l'Arménie à la France pour avoir accueilli notre peuple victime du génocide", a-t-il également déclaré.

"Aznavour a souvent souligné sa dette à l'égard de la France […]. Ce qu'il n'a pas dit par modestie […] c'est que grâce à lui, l'Arménie avait apporté à la France […]. C'est l'occasion de rappeler ce que nous devons à tous ces Arméniens qui, fuyant leur patrie, sont venus enrichir la nôtre", a déclaré le président français, comme en écho aux propos de Nikol Pachinian.

Alors qu'il avait été accueilli par les hymnes arméniens puis français, le cercueil de la star a quitté la cour d'honneur des Invalides sur les notes d'un émouvant "Emmenez-moi", l'une de ses plus célèbres chansons, entonnée par la Garde républicaine. Son épouse et les enfants du chanteur, Katia, Seda, Charles, Mischa et Nicolas ont suivi sa dépouille.

"Emmenez moi" interprétée par la Garde républicaine

Au lendemain de ce dernier rendez-vous avec son public, Charles Aznavour sera enterré, dans l'après-midi, à Montfort-l'Amaury (à l'ouest de Paris) où il reposera dans son caveau familial.

 

 

 

Première publication : 05/10/2018

  • FRANCE

    "Je m'voyais déjà", "La Bohème", "Emmenez-moi"... les grands titres de Charles Aznavour

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le chanteur français Charles Aznavour est mort à l'âge de 94 ans

    En savoir plus

  • FRANCE

    Charles Aznavour, la voix de l'Arménie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)