Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Macron - Mélenchon : l'art de la dramatisation

En savoir plus

L’invité du jour

Valentine Colasante : "Danseuse étoile, c’est une forme de liberté"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Marché des satellites : la concurrence des géants du numérique

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Brexit : le coût économique de l'incertitude

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie, Salvini et le fantôme fasciste"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Remaniement : "Et la montagne accoucha d'une souris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences en RD Congo : la faim menace 15 millions de personnes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

En politique, faut-il tourner son pouce 7 fois avant de tweeter ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Olivia Grégoire : "C'est un gouvernement qui consolide la majorité"

En savoir plus

Moyen-Orient

Disparition du journaliste Jamal Khashoggi : Riyad autorise une fouille de son consulat à Istanbul

© Ozan Kose, AFP | Le consulat général de l'Arabie saoudite à Istanbul, le 5 octobre 2018.

Vidéo par QUENTIN RAVERDY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/10/2018

Le ministère turc des Affaires étrangères a annoncé mardi que le consulat saoudien à Istanbul allait être fouillé par les services de sécurité dans le cadre de l'enquête sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

L'Arabie saoudite a donné son feu vert pour une fouille de son consulat à Istanbul par les services de sécurité turcs dans le cadre de l'enquête sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, a indiqué mardi 9 octobre la diplomatie turque.

"Les autorités saoudiennes ont fait savoir qu'elles étaient prêtes à coopérer et qu'une fouille pourrait avoir lieu au consulat", a indiqué le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. "Cette fouille va avoir lieu."

>> À lire : L'affaire Khashoggi complique les relations de Riyad avec Ankara et Washington

Jamal Khashoggi, journaliste critique du pouvoir de Riyad qui écrivait notamment pour le Washington Post, s'est rendu au consulat le 2 octobre, sur rendez-vous, pour des démarches administratives. Selon la police turque, il n'en est jamais ressorti.

Dans un entretien vendredi à l'agence Bloomberg, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a affirmé que Jamal Khashoggi était effectivement "entré" au consulat mais qu'il en était sorti peu après. Il a lui-même invité les autorités turques à "fouiller" le consulat.

Des informations "dénuées de fondement" ?

Des responsables turcs ont affirmé samedi soir que, selon les premiers éléments de l'enquête, Jamal Khashoggi a été assassiné dans le consulat, des informations qualifiées de "dénuées de fondement" par Riyad. Citant un responsable américain briefé sur la question par ses homologues turcs, le Washington Post a affirmé que "le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays".

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a affirmé attendre les résultats de l'enquête pour s'exprimer, a assuré que les entrées et sorties du consulat, ainsi que les allers et venues à l'aéroport étaient en train d'être examinées de près.

Il a toutefois appelé les autorités saoudiennes à "prouver" que Khashoggi a bien quitté le consulat comme elles l'affirment. La chaîne publique turque en langue anglaise TRT World a rapporté mardi que les autorités turques soupçonnent un groupe de Saoudiens venus à Istanbul le jour de la disparition du journaliste d'être repartis avec les images de vidéosurveillance du consulat.

Avec AFP

Première publication : 09/10/2018

  • DIPLOMATIE

    Disparition du journaliste Jamal Khashoggi : l'ambassadeur saoudien convoqué par Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Turquie : Erdogan entre diplomatie et désir de revanche

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Peine de mort pour Israa al-Ghomgham : l'Arabie Saoudite "pourrait vouloir en faire un exemple"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)