Accéder au contenu principal

L'Institut du monde arabe fait revivre les "cités millénaires" abîmées par l'EI

Théâtre de Leptis Magna, Libye, avril 2018
Théâtre de Leptis Magna, Libye, avril 2018 IMA

La nouvelle exposition de l’Institut du monde arabe propose un voyage dans le temps pour redécouvrir des villes et sites historiques avant l’arrivée de l'organisation de l’État Islamique et de la guerre civile en Syrie, Irak et Libye.

PUBLICITÉ

Il n’aura fallu que quatre jours à l’organisation État islamique pour prendre la deuxième ville d’Irak. En juin 2014 les jihadistes s’emparent de Mossoul, une position hautement stratégique dont ils font la capitale de leur califat. Trois ans durant, la ville sera occupée par l'EI, qui y fera régner la terreur, jusqu’à la libération en juillet 2017.

La nouvelle exposition de l’Institut du monde arabe, "Cités millénaires", propose un voyage inédit au cœur de la cité martyre irakienne. En immersion, le visiteur découvre la ville ravagée par la guerre puis traverse les époques pour voir Mossoul renaître de ses cendres.

Trois autres sites, aujourd’hui disparus ou menacés, sont aussi mis à l’honneur : la ville d’Idleb, dernier bastion des rebelles syriens, la cité antique de Palmyre, détruite par les jihadistes, et le site archéologique libyen de Leptis Magna, épargné par la guerre mais laissé à l’abandon.

Pour mettre en place cette exposition novatrice, l’Institut du monde arabe et l’UNESCO on fait appel au savoir-faire d'Iconem, une start-up internationale qui photographie les monuments et sites archéologiques menacés à l’aide de drones puis reproduit les images en 3D. L'éditeur de jeux vidéos Ubisoft a également été mis à contribution : les visiteurs peuvent emprunter des casques pour visiter certains monuments en réalité virtuelle.

À travers ce parcours, l’exposition vise à sensibiliser le public aux risques de destruction menaçant le patrimoine historique mondial.

Cités millénaires interview

L'exposition Cités millénaires : Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul se tient du 10 octobre 2018 au 10 février 2019 à l’Institut du monde arabe.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.